Tennis
ATP Anvers

Tsonga, année paradoxale

Partager avec
Copier
Partager cet article

Jo-Wilfried Tsonga vainqueur à Anvers

Crédits Getty Images

ParCyril Morin
22/10/2017 à 20:15 | Mis à jour 22/10/2017 à 20:18
@cyrilmourinho

ATP ANVERS - Victorieux en finale de Diego Schwartzman (6-3, 7-5), Jo-Wilfried Tsonga s’est félicité de ce nouveau titre, son quatrième d’une saison qu’il qualifie de "drôle" tant elle a ressemblé à des montagnes russes.

C’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Tout est question de perspectives. Jo-Wilfried Tsonga ne dira pas l’inverse. Le Manceau, vainqueur en finale à Anvers ce dimanche, s’est évidemment réjoui de son titre, le quatrième de sa saison. Mais ne sait pas quoi penser de son année. Avec sa quatrième timbale en 2017, le Français a pourtant battu son record sur une saison.

"Cette victoire, c'est un peu inattendu. C'est une drôle de saison, a-t-il confié à l’issue de la finale. Je bats mon record de titres, mais c'est peut-être là où je vais finir le moins bien classé…" Un ATP 500 et 3 ATP 250, pas forcément de quoi sauter au plafond. Ce qui explique la lucidité de Tsonga : sa saison est pleine de paradoxes. Auréolée de titres, certes, mais dénuée de grandes performances.

ATP Anvers

Pour une rentrée, c'est une réussite !

22/10/2017 À 15:56

Le meilleur à venir ?

15e à la Race et à l’ATP lundi, le numéro un français est loin des standards des dernières années. La faute à son année en Grand Chelem notamment qui n’a rien de glorieuse : quarts à Melbourne, sortie de route au premier tour à Roland, élimination au 3e tour à Wimbledon et une chute au 2e tour à New York.

Mais, malgré une saison en dents de scie, il reste encore en course pour une qualification au Masters de Londres. Pour cela, il faudra briller à Vienne mais aussi à Paris où le souvenir de 2008, où il avait été sacré, sera forcément présent. Et s’appuyer sur un jeu qui semble revenir.

Ça sera du beau sport

"Sur quelques coups, j’ai joué l’un de mes meilleurs tennis aujourd’hui sur le court. C’est vraiment de bon augure, c’est très positif pour moi. J’espère que je serai capable de faire les choses encore mieux dans les semaines qui viennent" a-t-il détaillé auprès de l’ATP. Et puis, n’allez pas croire que JWT fait la fine bouche. Ce 16e titre, il l’apprécie quand même "J'avance dans ma carrière, j'ai 32 ans maintenant, j'espère que je vais pouvoir encore (en) gagner plein d'autres comme celui-là".

Yannick Noah, aussi, a dû apprécier. La capitaine des Bleus ne le sait que trop bien, il aura besoin d’un grand Tsonga pour défier la Belgique en finale de Coupe Davis (24-26 novembre). Et "Jo" a bien l’intention de répondre présent. Tellement qu’il s’est comporté en VRP pour la compétition : "Ce sera du beau sport, avec aussi beaucoup de camaraderie, car on s'entend tous très bien. Je vous invite à suivre cette rencontre". On la suivra évidemment. Avec la même issue que ce dimanche ? C’est peut-être l’unique option pour sauver cette "drôle" de saison. Et changer l’adjectif qui l’accompagne.

Open d'Australie

Djoko au quart de tour

26/01/2020 À 06:00
Open d'Australie

Tsonga abandonne au premier tour face à Popyrin

21/01/2020 À 08:11
Dans le même sujet
TennisATP AnversJo-Wilfried TsongaDiego Schwartzman
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

Roland-Garros

Kuerten : "Roland-Garros, c'est le meilleur endroit du monde, c'est ma maison"

IL Y A 3 HEURES

Vidéos récentes

Tennis

Quand Nadal dresse une muraille au filet, même Federer ne peut rien

00:00:25

Les plus lus

Football

Ben Arfa se prépare pour la reprise avec Valladolid

HIER À 19:54
Voir plus