Roger Federer ne manquera pas le rendez-vous. Son rendez-vous. En bon septuple vainqueur qui se respecte, le Suisse s'est qualifié pour sa 13e finale à Bâle. Du haut de ses 36 ans, le Bâlois a repris ses bonnes habitudes, laissées de côté l'an passé à cause de son dos. De l'histoire ancienne pour un "Rodger" retrouvé en 2017. Samedi, il s'est promené lors de sa demi-finale face à David Goffin, pour mieux se préparer au choc qui l'attend face à Del Potro en finale dimanche.
Le Belge n'a encore jamais battu le Suisse lors de leurs cinq premières rencontres. Ce samedi, le 10e mondial n'a même pas réussi à accrocher un set pour finalement s'incliner lourdement 6-1, 6-2 après une petite heure passée sur le court. Avec 91% de réussite en première intention au service et aucune balle de break concédée, Federer a été injouable. A l'image de ses 40 points servis : le Suisse n'en a perdu que 8. Pas de doute, il est très en forme.
ATP Madrid
Nadal prenable, Nalbandian unique, 4h03 : Madrid, un tournoi qui se démarque en 6 stats
02/05/2021 À 21:39

Comme une revanche à prendre pour Federer

Sera-ce suffisant pour s'imposer dimanche face à sa bête noire en finale ? Car pour décrocher son huitième titre sans son entre bâlois, Federer devra prendre le meilleur de Juan Martin Del Potro. Sur la lancée de son premier titre de la saison gagné à Stockholm la semaine dernière, l'Argentin s'est encore montré solide face au Croate Marin Cilic, finalement dominé 6-4, 6-4. Cela dit, à Shanghai il y a deux semaines, l'Helvète s'était imposé en dominant Del Potro sur sa route. Dimanche, il visera un 95e titre sur le circuit et surtout son 7e trophée de l'année : ce serait une première pour lui depuis dix ans.
Mais l'opposition Federer-Del Potro n'est jamais cousue de fil blanc. L'Argentin apprécie particulièrement marcher sur les plate-blandes de son prestigieux adversaire. Souvenez-vous de l'US Open 2009, où il avait mis fin à 5 ans de victoire du Suisse à New York, au dernier Flushing Meadows, où il a renversé le Suisse en quart de finale. Et également à Bâle. L'Argentin est même le joueur qui a le plus battu le Suisse en finale en 2012 et 2013. Deux matches serrés, gagnés en trois sets, qui avaient laissé des traces. Federer, en tout cas, n'a pas oublié.
ATP Monte-Carlo
Renversant face à Goffin, Evans ne touche plus terre
16/04/2021 À 13:33
ATP Monte-Carlo
Piégé par Goffin, Zverev retombe dans ses travers
15/04/2021 À 13:14