Getty Images

Federer, comme à la maison

Federer, comme à la maison

Le 21/10/2019 à 20:05Mis à jour Le 21/10/2019 à 23:03

ATP BÂLE - En quête d'un dixième titre chez lui à Bâle, Roger Federer a parfaitement négocié son premier match face à Peter Gojowczyk, lundi soir. Pour son 1500e match en carrière, il l'a emporté en deux sets et 52 minutes de jeu (6-2, 6-1). Il affrontera Radu Albot ou Dusan Lajovic au prochain tour.

Vite fait, mais surtout bien fait. Roger Federer avait prévenu : il voulait soigner son entrée en lice à domicile pour sauvegarder le plus d'énergie possible pour la suite de sa semaine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la mission est accomplie. En 52 minuscules minutes, le numéro 3 mondial, virevoltant, a éparpillé (6-2, 6-1) son adversaire allemand Peter Gojowczyk, 112e joueur à l'ATP, lundi. Au 2e tour, il affrontera soit Radu Albot, soit Dusan Lajovic.

C’est ce qui s’appelle réussir son entrée. Roger Federer a quasi-parfaitement lancé le premier étage de la fusée qui doit le conduire à un dixième triomphe devant les siens. Arrivé tôt à Bâle où il s’est entraîné dès vendredi dernier, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem n’a eu aucun mal à valider sa 21e victoire consécutive dans le tournoi indoor où Juan Martin Del Potro est le dernier joueur à l’avoir battu en… 2013. Et s’il lui reste encore quatre marches à gravir dans sa mission, il ne sera pas loin de l’accomplir s’il continue sur ce rythme.

Federer était pressé

D’ordinaire, il le sait mieux que quiconque, les premiers tours ressemblent à des pièges pour les principales têtes de série. Et même si, concédons-le d’ores et déjà, on voyait mal comment le modeste Gojowczyk pouvait bien inquiéter Federer, ce dernier n’était pas à l’abri d’un départ diesel. Or, il ne lui a fallu qu’un jeu, le premier entaché de quelques scories, pour se régler. Puis, le numéro 3 mondial a mis les jambes en route et a rapidement fait la différence.

Explosif et très précis au service (65 % de premières, 82 % de réussite derrière, 12 aces pour 2 doubles fautes), le Suisse a imposé une cadence rapidement intenable pour son adversaire au jeu à plat si risqué. Très rapide pour défendre son côté coup droit, il a étouffé l’Allemand par sa longueur à l’échange et sa capacité à prendre tôt la balle. Comme un symbole, c’est d’un revers long de ligne fulgurant et limpide qu’il a validé blanc son premier break de la partie : le début d’une démonstration qui a ravi, mais aussi frustré par son côté expéditif, un public déjà acquis à sa cause.

Seul un débreak concédé en début de deuxième set (6-2, 2-1) a séparé la prestation de Federer du premier tour parfait. Vexé, le Bâlois n’a d’ailleurs pas tardé à répliquer pour enchaîner quatre jeux et boucler l’affaire. Avec 34 coups gagnants pour 18 fautes directes, il n’a pas mis longtemps à retrouver ses repères chez lui. Et il a pris parfois un malin plaisir à distiller quelques slices en alternant trajectoires croisées, le long de la ligne et courtes, une cuisine qui a également porté ses fruits. Le tennis est donc déjà bien en place, il s’agira désormais pour lui de confirmer sa forme face à des adversaires plus coriaces.

Vidéo - 52 minutes et une démonstration pour se lancer : le FedExpress était de sortie

01:38
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0