Reuters

Davydenko ce héros

Davydenko ce héros
Par Eurosport

Le 09/01/2010 à 16:56Mis à jour

Nikolay Davydenko, tombeur de Roger Federer en demi-finale, a gagné le titre à Doha devant Rafael Nadal (0-6, 7-6, 6-4). Un mois et demi après sa victoire surprise au Masters de Londres, le Russe confirme qu'il est dans une forme éblouissante. Il a eu aussi le mérite de sauver une balle de match.

ATP DOHA, FINALE :

Nikolay Davydenko (RUS, 3) bat Rafael Nadal (ESP, 2) 0-6, 7-6 (8/6), 6-4 en 2h43
Face-à-face : 5/4 pour Davydenko.

Nikolay Davydenko lève les bras au ciel, le public lui offre une ovation amusée et lui oscille entre soulagement et désarroi. Non, ce n'est pas le geste du Russe après une étonnante victoire en finale du tournoi de Doha devant un très bon Rafael Nadal, non c'est le geste qu'il a fait ce samedi à 0-6, 1-1 après avoir inscrit son premier jeu du match. Près de deux heures plus tard, Nikolay pouvait exulter plus franchement. Un mois et demi après sa victoire surprise au Masters de Londres, le Russe confirme qu'il est dans une forme éblouissante : il vient de battre le N.1 et le N.2 mondial dans la foulée avec la manière.

Ecrasé sous le poids de la balle de Nadal pendant un set, Davydenko n'a jamais cessé de travailler son tennis. Dès que l'Espagnol lui a laissé un peu d'espace, Nikolay a frappé plus fort et surtout, est venu volleyé pour prendre son adversaire de vitesse. Le temps où il se laissait emporter par son rythme est fini. Le Davydenko nouveau, celui qui a survécu aux accusations de corruption, joue plus relâché et plus près du filet. Certes face à Nadal, on est souvent obligé de faire ses volées au milieu du court, mais ça Davydenko, avec ses volées de revers à deux mains, ça ne lui fait pas peur. Après avoir mené au score dans le seconde manche (5-4 service à suivre) et dans le jeu décisif, il a sauvé une balle de match et renversé un match qui ne lui appartenait pas. Nadal frappe plus fort qu'en 2009, mais il monte moins pour l'instant, et face à Nikolay, cela lui a fait défaut. A 4-5 dans la dernière manche, c'est la tête de série N.3 du tournoi qui décroche le break et le titre des mains d'un Nadal épaté.

Nadal: " Il était simplement le meilleur "

Revenu de si loin, le Russe avait lui-même du mal à croire à cette victoire improbable quant à sa forme. "J'ai pensé que je ne pourrais jamais gagner. Je me suis battu, sur chaque point", a confié le héros du jour. Davydenko rejoint en tout cas David Nalbandian, puisque l'Argentin était le seul jusqu'ici à avoir battu Federer et Nadal dans un même tournoi deux fois (au Masters, avant Doha). Dans la foulée de sa victoire au Masters à Londres fin décembre, Davydenko vient d'aligner neuf victoires consécutives à cheval sur deux années. Il s'annonce d'ores et déjà comme un sérieux candidat au titre à l'Open d'Australie. Jamais il n'a semblé si près de pouvoir briguer une couronne majeure.

Pour Rafael Nadal, malgré ce dénouement décevant, le bilan de la semaine reste positif. Devant la presse, le Majorquin a d'ailleurs confirmé l'impression dégagée tout au long du tournoi. Oui, il est à nouveau à 100% physiquement. A une semaine du rendez-vous de Melbourne, où il défendra le dernier titre du Grand Chelem dont il était détenteur, c'est la meilleure des nouvelles pour lui. "Dans ce tournoi, j'ai rejoué à mon meilleur niveau pour la première fois depuis bien longtemps", assure le numéro 2 mondial, dont la saison 2009 avait été partiellement gâchée par des tendinites aux genoux. "La défaite d'aujourd'hui n'est pas très grave, assure-t-il. Il a joué à un niveau incroyable, et il était simplement le meilleur".

0
0