AFP

Novak Djokovic renverse Fernando Verdasco (4-6, 7-6, 6-3) et se qualifie en finale

Bousculé, Djokovic s'en sort presque par miracle

Le 06/01/2017 à 17:42Mis à jour Le 06/01/2017 à 18:22

ATP DOHA - Novak Djokovic s'est imposé vendredi en demi-finale du tournoi de Doha, en battant par l'Espagnol Fernando Verdasco en trois sets (4-6, 7-6, 6-3). Le Serbe a eu toutes les peines du monde pour se défaire de Verdasco, 43e mondial, mais auteur d'un match bien meilleur que ce que son classement semble annoncer. Le Djoker affrontera Andy Murray ou Tomas Berdych.

Il n'y a décidément rien à faire. Mis en immense difficulté par un excellent Verdasco, impérial pendant deux sets et qui s'est procuré cinq balles de match, Novak Djokovic s'en est malgré tout sorti en 2h22 de jeu et trois sets (4-6, 7-6(7), 6-3) en demi-finale du tournoi ATP de Doha. Loin de son meilleur niveau, le Serbe s'est comme souvent reposé sur son jeu de défense pour épuiser l'Espagnol et le pousser à la faute (58 en tout). Tenant du titre au Qatar, le n°2 mondial retrouvera samedi en finale le vainqueur du duel Andy Murray - Tomas Berdych.

Pourtant, Verdasco aura vraiment mis tous les ingrédients pour faire tomber le vainqueur de l'édition 2016. Agressif, offensif, usant de toute sa puissance avec une beaucoup de lucidité et de contrôle, l'Espagnol a longtemps affiché un niveau bien supérieur à son classement ATP (42e). Passing, service gagnant, volée à contre-temps, revers décroisé très court, toute la panoplie y est passée. A l'exception d'une courte période où le Serbe semblait plus appliqué (break à 3-2), Djokovic a toujours semblé en-dedans. Et l'Espagnol en a profité pour glaner le premier set (6-4) et breaker d'entrée de second set, au terme d'une série victorieuse de six jeux. Le dernier du match pour le 42e mondial…

A l'usure plus qu'au talent

Conscient de ses difficultés du jour, Djokovic s'est alors remis à ses rares certitudes. Celles qui font de lui le meilleur défenseur du monde actuellement. Plus efficace au service (79% de points derrière la première), le Serbe s'est contenté de faire jouer Verdasco, remettant la balle encore et encore. Comme souvent face au n°2 mondial, son adversaire a fini par craquer. Non seulement dans le deuxième set, malgré un break d'avance et quatre balles de match dans le tie-break, mais aussi et surtout dans le dernier set.

Sans jamais être génial, Djokovic semblait alors largement au-dessus, conséquence des trop nombreuses fautes directes de Verdasco (17 contre 1 pour Djokovic). Et c'est sur un ultime break et un dernier coup droit qui échappe à l'Espagnol que le n°2 mondial a pu souffler. Il retrouvera bien la finale à Doha et y attend de pied ferme son adversaire. Que ce soit Murray ou Berdych.

0
0