Arthur Rinderknech va bien, très bien même, merci pour lui. Contraint de se retirer avant son 2e tour de l'Open d'Australie à cause d'une blessure au poignet voici un mois, le Français n'a pas eu besoin de temps pour renouer avec sa dynamique positive du tout début de saison (finale à Adélaïde). Déjà vainqueur d'Alexander Bublik, récemment titré à Montpellier, au tour précédent à Doha, il a encore haussé le ton pour s'offrir le plus beau succès de sa jeune carrière (en termes de classement) jeudi contre Denis Shapovalov, 12e mondial, en deux sets (6-4, 6-4) et 1h20 de jeu en quart de finale.
Sur la lancée de sa percée en 2021, il continue de progresser à vitesse grand V. Arthur Rinderknech a fait preuve d'une maîtrise et d'un sang-froid remarquables pour bouter jeudi la tête de série numéro 1 hors du tournoi ATP 250 qatari. Particulièrement serein sur son service, il a impressionné par sa solidité dans des conditions un peu venteuses, alors que Denis Shapovalov a payé sa grande irrégularité, comme cela lui arrive encore trop fréquemment sur le circuit.
ATP Santa Ponsa
Bonzi torpille Shapovalov et fonce en quart
22/06/2022 À 15:25

Impérial, Rinderknech a négocié la seule alerte sur son service avec autorité

Après un début de partie équilibré et dominé par les serveurs, le Canadien a ainsi soudain perdu le fil à 3-3, 30/0 sur son engagement. Il a enchaîné les erreurs, dont les doubles fautes (9 en tout dans le match), Rinderknech s'attachant à retourner le plus régulièrement possible pour le faire jouer. Une fois le break en poche, le Français a assuré sur son engagement (4 petits points perdus durant ce premier set au service) pour virer en tête.
Toujours aussi erratique et nerveux, Shapovalov a, à nouveau, concédé le break, d'entrée de seconde manche. Incapable de temporiser, il a même frôlé la correctionnelle à deux reprises, sauvant des balles de double break à 3-1, puis 4-2 contre lui. Des occasions que Rinderknech aurait pu regretter dans la foulée quand il s'est retrouvé à 4-3, 0/40 sur son service.
Mais il a eu des nerfs d'acier pour écarter ces trois balles de break d'abord au filet puis par deux premières gagnantes. Comme un symbole, c'est d'une volée de coup droit claquée avec autorité qu'il s'est imposé. Avec cet état d'esprit et ce niveau de jeu, il aura toutes ses chances en demi-finale face au tenant du titre géorgien Nikoloz Basilashvili, qui a bataillé pour battre le Hongrois Marton Fucsovics (1-6, 6-3, 7-5).
ATP Stuttgart
Bonzi frustre Rinderknech et prend le quart
08/06/2022 À 10:29
ATP Stuttgart
Mené, Rinderknech sort Humbert en trois sets
07/06/2022 À 17:37