A chaque semaine sa sensation. C'est un peu la tendance actuelle sur le circuit ATP. Et à Dubaï, Lloyd Harris s'est emparé du rôle : issu des qualifications et 81e joueur mondial, le Sud-Africain a validé vendredi son billet pour la finale en s'offrant une superbe victoire sur Denis Shapovalov, tête de série numéro 3 du tournoi, en trois manches (6-7, 6-4, 7-6) et 2h41 de jeu. La dernière performance d'une série impressionnante entamée au 2e tour quand l'intéressé avait dominé sans coup férir Dominic Thiem, tête de série principale et 4e joueur avant de confirmer face à Filip Krajinovic et Kei Nishikori. Pour la 2e finale de sa carrière, il affrontera soit Aslan Karatsev, soit Andrey Rublev.
Jusqu’au 21 mars, l’abonnement à l’application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre notamment la saison de tennis en LIVE et sans PUB.
Comme cela lui arrive encore trop souvent, notamment aux portes d'une finale, Denis Shapovalov a laissé passer sa chance. Alors qu'il avait un set et un break d'avance (6-7, 2-4), le Canadien a tremblé alors que la ligne d'arrivée s'approchait. A l'image de cette vilaine double faute, après avoir rattrapé deux fois son lancer de balle au préalable, qui a offert le second set à son adversaire. Mais il serait bien réducteur pour Lloyd Harris que de réduire sa performance à un craquage de la tête de série numéro 3, tant dans la manche finale, le Sud-Africain a su rivaliser et finalement surpasser le puissant gaucher qui s'était remis de ses émotions.
Wimbledon
Trop fort pour Shapovalov, Djokovic rejoint Berrettini en finale
09/07/2021 À 18:26

Une alerte à la cuisse sans conséquence et des nerfs d'acier

Pourtant, cette demi-finale aurait pu tourner court. A 4-3 contre lui dans le premier set, au changement de côté, Harris a fait appel au kiné à cause d'une douleur préoccupante à la cuisse droite. Strappé comme il se doit, il a toutefois pu reprendre et n'a finalement pas semblé gêné outre mesure. A le voir défendre, varier intelligemment avec son slice de revers face aux coups de boutoir adverses et tenir la cadence à l'échange, la douleur a été ainsi vite oubliée. Elle ne lui a finalement rappelé qu'un temps les efforts consentis cette semaine avec déjà 6 matches joués et gagnés d'affilée.
Mais dans le troisième set, joué sur un rythme effréné, à l'image de cet échange dingue à haute vitesse de 33 coups au cours du 10e jeu, il n'y a eu aucune retenue. Les coups gagnants ont succédé aux coups gagnants (33 pour Shapovalov, 28 pour Harris) dans le tie-break final, le Canadien sauvant une première balle de match à 6 points à 5 contre lui. Ce n'était que partie remise pour Harris qui a provoqué une 41e et dernière faute directe de son adversaire deux points plus tard. Le voilà d'ores et déjà assuré d'atteindre le meilleur classement de sa carrière à la 52e place mondiale provisoire. S'il parvenait à ouvrir son palmarès, il intègrerait même le Top 50.
Wimbledon
Shapovalov, c'est renversant !
07/07/2021 À 15:38
Wimbledon
"Est-ce que tout ce travail en vaut la peine ?" : Murray se laisse gagner par la frustration
02/07/2021 À 22:53