BANQUE ERIC STURDZA GENEVA OPEN

Catégorie : ATP 250
Pays : Suisse
Dates : 19-25 mai
Surface : Terre battue
Dotation : 524 340 euros
Tenant du titre : Marton Fucsovics
Comme son homologue lyonnais avec lequel il est en concurrence, l’ATP 250 de Genève a lieu la semaine précédant Roland-Garros. Un dernier arrêt sur terre battue avant l’échéance majeure parisienne, et donc une ultime opportunité de trouver ses repères sur la surface. Il a également la particularité d’avoir eu deux vies… mais un quart de siècle s’est écoulé entre les deux versions du tournoi, toutes deux jouées sur ocre.
ATP Genève
Zverev, la victoire qui tombe à pic
25/05/2019 À 13:59
Entre 1980 et 1991, les douze premières éditions de l’épreuve ont couronné, pour la plupart, d’illustres champions dont les Suédois Björn Borg et Mats Wilander ou encore l’Autrichien Thomas Muster. Si sa carrière fut moins prestigieuse, il est amusant de constater que le Slovaque Marian Vajda, coach de l’actuel numéro 1 mondial Novak Djokovic, s’y est aussi imposé en 1988, son deuxième et dernier titre en carrière. René de ses cendres en 2015 grâce à Ion Tiriac et Rainer Schüttler, l’Open de Genève a sacré deux fois le Suisse Stan Wawrinka (2016, 2017) lors de ses quatre dernières éditions, sur le court central (3700 places) du TC de Genève Eaux-Vives, le plus vieux club helvète, et son cadre bucolique.

Le court central de Genève en 2016

Crédit: Getty Images

Les forces en présence

Quelques jours avant son coup d’envoi officiel, le tournoi genevois a dû faire face à une kyrielle de forfaits dont ceux de deux de ses têtes d’affiche : l’Italien Fabio Fognini, vainqueur à Monte-Carlo en avril, et le Russe Daniil Medvedev qui a vraisemblablement eu besoin de recharger les batteries après son gros début de saison sur terre (demi-finale sur le Rocher et finale à Barcelone). Mais Rainer Schüttler a trouvé une solution de rechange de poids : l’Allemand Alexander Zverev, toujours en quête de confiance et de résultats, a intégré le tableau dans l’urgence avec le statut de tête de série principale. C’est le seul membre du top 5 engagé sur les courts la semaine précédant Roland-Garros.
A côté de ce joli coup, une invitation a également été attribuée à Stan Wawrinka, prophète en son pays, qui y briguera donc un troisième titre. Ecrasé en quart de finale à Madrid par Rafael Nadal et renversé d’entrée par David Goffin à Rome, le Vaudois a aussi besoin de se rassurer pour nourrir quelques ambitions du côté de la Porte d’Auteuil. Outre Grigor Dimitrov, sorti des qualifications, on peut noter aussi la présence du Chilien Cristian Garin, titré déjà à deux reprises à Houston et Munich sur terre battue cette saison. Adrian Mannarino est le seul représentant du contingent français en Suisse.

Cristian Garin au tournoi de Houston 2019

Crédit: Getty Images

Le tableau

Alexander Zverev, Stan Wawrinka, Cristian Garin et le tenant du titre Marton Fucsovics, les quatre premières têtes de série du tournoi, sont exemptés de 1er tour. Mais l’Allemand pourrait bien connaître une entrée en lice dangereuse s’il fait face à l’imprévisible Letton Ernests Gulbis qui affronte dimanche le Japonais Yoshihito Nishioka. Wawrinka pourrait, quant à lui, retrouver un autre prestigieux invité au 2e tour : l’Espagnol Feliciano Lopez qui devra d’abord se débarrasser d’un qualifié.
Parmi les autres confrontations intéressantes du 1er tour, à noter l’opposition de styles entre le frère aîné d’Alexander, le serveur-volleyeur gaucher Mischa Zverev, et l’Argentin Juan Ignacio Londero, pur terrien sacré à Cordoba en février. Adrian Mannarino n’aura pas la tâche aisée contre l’Espagnol Albert Ramos Vinolas. Et s’il s’en sort, le Français retrouvera le vainqueur du duel entre le Portugais Joao Sousa et l’Argentin Leonardo Mayer au 2e tour.

Marton Fucscovics à Madrid en 2019

Crédit: Getty Images

Les quarts de finale théoriques :
Alexander Zverev (All/N°1) – Andreas Seppi (Ita/N°8)
Marton Fucsovics (Hon/N°4) – Adrian Mannarino (Fra/N°6)
Matthew Ebden (Aus/N°7) – Cristian Garin (Chi/N°3)
Radu Albot (Mda/N°5) – Stan Wawrinka (Sui/N°2)

Trois chiffres à retenir

1. Un seul Français a été sacré à Genève : Henri Leconte avait raflé la mise en 1986 face à son compatriote Thierry Tulasne en finale (7-5, 6-3).
157. Marc Rosset est le champion le moins bien classé de l’histoire du tournoi. Agé de 19 ans et 157e joueur mondial en pleine progression, le Suisse y avait remporté son premier titre en carrière devant son public.
2. Ils sont deux à avoir réussi à conserver leur titre à Genève : Mats Wilander (1982, 1983) et Stan Wawrinka (2016, 2017). Marton Fucsovics est en lice cette année pour les rejoindre.

Le joueur à suivre : Alexander Zverev

Alexander Zverev est la tête d’affiche surprise de ce tournoi de Genève. Et pour cause, l’Allemand s’y est inscrit au dernier moment en remplacement de Fabio Fognini pour accumuler enfin des victoires et de la confiance. Auteur d’un début de saison très décevant et seulement 17e à la Race, il a accumulé les défaites précoces sur terre battue. Son quart de finale à Madrid laissait espérer un regain de forme qu’il n’a pas su confirmer à Rome où Matteo Berrettini l’a sorti d’entrée. A Genève, Zverev espère donc trouver enfin un déclic, lui qui devra défendre un quart de finale à Roland-Garros, son meilleur résultat jusqu’ici dans un tournoi du Grand Chelem.

Alexander Zverev en 2019

Crédit: Getty Images

ATP Genève
Zverev va mieux et affrontera Jarry en finale
24/05/2019 À 18:35
ATP Genève
Vainqueur de Dellien, Zverev se qualifie pour le dernier carré
23/05/2019 À 19:46