Getty Images

Federer démarre piano et attend Tsonga

Federer démarre piano et attend Tsonga

Le 18/06/2019 à 18:57Mis à jour Le 18/06/2019 à 21:36

ATP HALLE - Ce ne fut pas si facile que cela mais Roger Federer s'est finalement qualifié pour le 2e tour après sa victoire sur un John Millman accrocheur (7-6, 6-3). Le Suisse a notamment eu du mal dans une première manche conclue au jeu décisif. Au prochain tour, il affrontera Jo-Wilfried Tsonga.

Roger Federer a fait le travail. Pour son premier match de la saison sur gazon, le numéro 3 mondial a dominé l’Australien John Millman, 57e joueur à l’ATP, en deux sets (7-6, 6-3) et 1h13 de jeu à Halle. Le Suisse, qui espère décrocher une dixième couronne en Allemagne à la fin de la semaine, a par la même occasion pris une petite revanche sur un adversaire qui l’avait sorti en huitième de finale du dernier US Open, à la surprise générale. Il retrouvera au 2e tour Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur plus tôt dans la journée de son compatriote Benoît Paire (6-4, 7-5).

Comme d’habitude, la saison de Roger Federer sur herbe commence par une victoire. Mais le Suisse n’a pas récité d’entrée une partition son fausse note. A cela deux raisons évidentes : demi-finaliste à Roland-Garros, il n’a d’abord pas eu le même temps devant lui pour se préparer au changement de surface que lors des deux saisons précédentes marquées par des impasses sur le printemps terrien. Ensuite, le Suisse avait certainement encore en tête le mauvais tour que lui avait joué John Millman à New York à la fin de l’été 2018.

Federer s’est réglé petit à petit

Pour prendre ses marques, Federer a d’abord décidé de frapper fort du fond du court. Une stratégie payante sur les deux premiers points du match, impressionnants de vitesse au coup droit, mais qui a rapidement trouvé ses limites. S’il a été impérial au service (67 % de premières balles et 90 % de réussite derrière), il s’est montré beaucoup plus approximatif à la relance, notamment sur seconde balle. Assez impatient, désirant faire vite la différence côté coup droit, il a commis un bon paquet de fautes grossières (33 en tout).

Mais quand il l’a fallu, comme lors du tie-break du premier set par exemple, le Bâlois a serré les boulons. Il a profité de la première double faute de son adversaire pour faire une première différence avant d’user avec clairvoyance de son slice court pour plier l’affaire dans la foulée 7 points à 1. Plus relâché avec un set dans la besace, Federer a davantage pris le filet d’assaut par la suite. Et à 3-2 en sa faveur dans le second acte, il s’est procuré les deux premières balles de break de la partie, convertissant la deuxième à coups de slices tranchants.

Le numéro 3 mondial n’a plus lâché cet avantage décisif, malgré une balle de debreak écartée d’une première extérieure au moment de servir pour le match. Pas transcendant donc, Federer a néanmoins repris ses repères dans un Gerry Weber Stadion qui lui a déjà tant réussi. Face à Jo-Wilfried Tsonga – qui l’a déjà battu sur gazon à Wimbledon en 2011 –, un nouveau test lui sera proposé et il devra vraisemblablement hausser le ton pour le passer. Le Suisse déçoit rarement dans de pareilles occasions, mais on observera avec attention ce que peut lui opposer le Français.

Vidéo - Entrée en matière diesel pour Federer

02:33
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0