L'un est un ancien n°1 mondial, l'autre semble en mesure de le devenir un jour. Entre Andy Murray et Carlos Alcaraz, qui croisaient le fer, ce dimanche au 2e tour du Masters 1000 d'Indian Wells, on pouvait s'attendre à quelques étincelles. Et il y en a eu. Pendant plus de trois heures, le joueur de 34 ans et son adversaire de 18 ans ont livré un bras de fer haletant, fait de jeux accrochés, d'échanges à rallonge et de retournements de situation. À l'arrivée, ce scénario riche en rebondissements a souri au Britannique (5-7, 6-3, 6-2).
Le double champion olympique (2012, 2016) aurait pourtant pu perdre le fil après la 1re manche, qu'il a concédée de manière incompréhensible malgré quatre balles de double-break à 3-0 et une balle de set vendangée à 5-4. Un poil moins tranchant que durant l'US Open, l'Espagnol était malgré tout capable de lâcher des coups gagnants dévastateurs. Pas suffisamment, néanmoins, pour distancer l'Écossais, qui a repris du poil de la bête en breakant en milieu de 2e set puis en tenant cet avantage jusqu'au bout, se permettant même un très inhabituel service à la cuillère.
ATP Next Generation
Trop mobile, trop puissant : Alcaraz est bien le boss de la "Next Gen"
13/11/2021 À 23:31

Berrettini, Sinner, Fognini : les Italiens au rendez-vous

Le début de la 3e manche a ressemblé à s'y méprendre à celui de la 1re, Murray ayant manqué une occasion de double break. Cela n'était cependant que partie remise, puisque l'homme aux trois titres du Grand Chelem a définitivement pris le dessus sur son jeune opposant, moins précis dans ses coups et probablement émoussé par la répétition des efforts. Qualifié au bout de ce long combat, le natif de Glasgow retrouvera soit Jenson Brooksby, soit Alexander Zverev au tour suivant.
Un peu plus tôt, Matteo Berrettini a eu droit à une entrée en matière un peu plus délicate qu’escomptée. Opposé à un Alejandro Tabilo (184e mondial) qui a crânement joué sa chance, le Transalpin s’en est certes sorti, mais le Chilien lui a donné du fil à retordre (6-4, 7-5). Le n°7 mondial retrouvera au prochain tour Taylor Fritz, qui a pris le meilleur sur Brandon Nakashima (6-3, 6-4). Jannik Sinner, lui, ne s’est pas éternisé sous le soleil californien. Le récent vainqueur du tournoi de Sofia n’a fait qu’une bouchée de John Millman (6-2, 6-2). Fabio Fognini, de son côté, a eu besoin de trois manches pour dominer Jan-Lennard Struff (6-4, 4-6, 6-3).

Jannik Sinner

Crédit: Getty Images

ATP Next Generation
Alcaraz, c’est du jamais vu : les stats marquantes du Masters Next Gen
13/11/2021 À 22:48
ATP Stockholm
Encore une sacrée perf' : Murray se paie Sinner
10/11/2021 À 19:31