C'est un choc qui donne l'eau à la bouche. Et Gaël Monfils ne compte pas non plus bouder son plaisir. "C'est toujours bien de défier les gros joueurs", a glissé le Parisien, ravi de pouvoir se tester. Lundi, pour sa deuxième rencontre à Indian Wells, la Monf va croiser le fer avec le n°1 mondial Daniil Medvedev. Une montée en puissance ardue après son succès rassurant face au Serbe Filip Krajinovic (6-4, 6-3) pour son entrée en lice. Rassurante car le Français a débarqué dans le désert californien un peu dans l'inconnu, lui qui se dit être en "phase de reprise".
Après son excellent parcours à l'Open d'Australie - terminé en quart de finale -, Monfils a dû ronger son frein. Entre Melbourne et Indian Wells, il n'a pu jouer qu'un match, à Montpellier. Mais sinon et pendant plus d'un mois, il est resté au chaud. La faute à un souci de santé, possiblement lié à la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 comme il l'a suggéré sur ses réseaux sociaux. Contrarié, il n'a pas pu aller à Rotterdam, Doha, Dubaï et encore défier l'Equateur avec la France en Coupe Davis.
ATP Santa Ponsa
Battu par Bautista Agut, Medvedev dit adieu au gazon en 2022
23/06/2022 À 17:15

Le patron a assumé : le résumé de la victoire de Medvedev face à Machac

L'idée c'est de faire au mieux ici, mais surtout être très bien ensuite
Il n'a ainsi pas pu surfer sur ses sensations de l'Open d'Australie. Mais face à Krajinovic, il a donné l'impression de ne pas avoir tout perdu. "Je me suis senti plutôt bien dans mon match, en étant fidèle à ce que j'ai produit en début d'année. J'ai bien servi, fort, j'ai tapé assez fort, j'ai été agressif, pour ne pas le laisser jouer. Ca faisait longtemps que je n'avais pas joué, donc c'était important que ça se passe bien pour mon premier match", a raconté la tête de série N.28.
Alors que peut-il espérer face à Medvedev ? Le patron actuel du tennis mondial a pris l'habitude de ne se prendre les pieds dans le tapis que quand il croise Rafael Nadal ces dernières semaines. L'autre homme à l'avoir battu cette année se nomme Ugo Humbert lors de l'ATP Cup, mais dans un contexte différent de celui des tournois. Le doute plane donc. Mais une chose est sûre : Monfils, quart de finaliste en 2019 à Indian Wells, ne se prend pas la tête.
S'il a déjà battu le Russe en 2019 à Sofia avant de perdre la même année à Rotterdam lors de leur deuxième affrontement, il attend ce duel sereinement, même s'il n'a pas encore enchaîné les rencontres. "Est-ce que ce match vient trop tôt pour moi ? Je le saurai lundi. Je vais jouer à fond ma chance sans pression", a-t-il lancé. Sans pression car son objectif n'est pas forcément de briller sous le soleil californien.
Après sa pause forcée, Monfils n'est pas reparti de zéro mais il a dû réenclencher un mode reprise exigeant sur le plan physique. "Je suis toujours dans une phase où on travaille encore dur physiquement et tennistiquement donc je ne me prends pas trop la tête", a-t-il encore glissé dans des propos repris par L'Equipe. En fait, il est surtout là avec l'idée de se remettre dans le rythme pour la suite de sa saison : "L'idée c'est de faire au mieux ici, mais surtout être très bien ensuite au Masters 1000 de Miami, pour ensuite enchaîner avec fluidité la saison sur terre battue", a-t-il reconnu. Mais s'il peut s'offrir le scalp du numéro 1 mondial sans "pression", il ne s'en privera évidemment pas.
ATP Halle
Hurkacz inflige une sacrée claque à Medvedev en finale
19/06/2022 À 14:16
ATP Halle
Encore une finale pour Medvedev
18/06/2022 À 14:27