AFP

ATP Kuala Lumpur - Battu une 10e fois de suite en finale, Julien Benneteau détient un triste record

Battu une dixième fois de suite en finale, Benneteau détient un triste record

Le 28/09/2014 à 12:42Mis à jour Le 28/09/2014 à 19:11

A Kuala Lumpur, Julien Benneteau est devenu le premier joueur du circuit professionnel à perdre dix finales de suite. Dimanche, Kei Nishikori, huitième mondial et récent finaliste à l'US Open, ne lui a laissé aucune chance de remporter son premier titre ATP (7-6, 6-4).

Nouvelle désillusion pour Julien Benneteau. Défait en finale du tournoi de Kuala Lumpur face à Kei Nishikori (7-6, 6-4) le Français devient le premier joueur à l’ATP à perdre dix finales consécutivement, la troisième en Malaisie. Le Bressan n’a toujours pas gagné le moindre titre en professionnel à 32 ans. Mais sur ses dix finales, celle-ci sera probablement celle où 28e joueur mondial aura le moins de regret.

En affrontant le récent finaliste de l’US Open devant un public acquis au Japonais, le Français savait qu’il avait une montagne à gravir. "Je vais jouer comme si c’était un premier tour ou un quart de final, confiait-il avant la rencontre dans le quotidien L’Equipe. En me focalisant sur des questions simples : quels sont les problèmes ? Quelles sont les solutions ?" Mais le plus simple était encore de ne pas se créer de problèmes. En démarrant la rencontre de manière très agressive, le Français a tout de suite montré à son adversaire que la pression autour de la rencontre n’allait pas le crisper. 

Benneteau sauve neuf balles de break... avant de craquer

Le Bressan a pris les devants rapidement dans la  première manche. Mais a ensuite dû batailler sur chacune de ses mises en jeu pour conserver son bien. A 3-2 et à 4-3, les deux jeux de service du Français ont duré plus de onze minutes chacun. A chaque fois, Benneteau finissait par avoir le dernier mot, sauvant neuf balles de break au passage. Mais alors qu’il servait pour le set, la dixième alerte lui a été fatale. Emprunté physiquement par ses longs échanges, le 28e joueur mondial n’a pas fait illusion dans le tie-break (7/4).

Kei Nishikori - Kuala Lumpur - 2014

Kei Nishikori - Kuala Lumpur - 2014AFP

En se parlant beaucoup à lui-même sans jamais vraiment pester même après la perte du premier set, le Français a tenté de gérer au mieux ses émotions. Mais Nishikori était simplement trop fort pour lui. Dans le deuxième set, le Bressan n’a pas modifié sa tactique, continuant d’agresser le Japonais en fond de court. Le numéro huit mondial a simplement accéléré à 3-3 pour réaliser le break décisif et s’adjuger son troisième titre de la saison après Barcelone et Memphis.

Pour Julien Benneteau, les années passent et les perspectives de remporter un trophée s’amenuisent. A 32 ans, il lui faudra vite retrouver les courts pour passer à autre chose. Cela tombe bien, il débute mardi à Pékin. Et la Coupe Davis en fin de saison lui donnera l'envie de se retrousser les manches. Encore une fois.

0
0