AFP

Chengdu : Khachanov, quel coup de maître !

Khachanov, quel coup de maître !
Par Eurosport

Le 02/10/2016 à 21:56Mis à jour Le 02/10/2016 à 22:03

Le jeune russe Karen Khachanov, 101e joueur mondial, a remporté le tournoi de Chengdu en battant en finale l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas, 31e joueur mondial, en trois sets 6-7 (4/7), 7-6 (7/3), 6-3, dimanche.

La jeune garde a le vent en poupe en ce début d'automne sur le circuit. La semaine dernière, Lucas Pouille (22 ans) à Metz et Alexander Zverev (19 ans) à Saint-Petersborug avaient inauguré leur palmarès. Dimanche, à Chengu, ils ont été imités par le Russe Karen Khachanov. Le joueur, âgé de 20 ans, remporte le premier tournoi sur le circuit ATP de sa carrière, dès sa première finale disputée.

Après une bagarre de deux heures et trente-neuf minutes, Khachanov a battu l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas en trois sets 6-7(4), 7-6(3), 6-3. Le Russe, protégé d'un... Espagnol, Galo Blanco, a signé exploit sur exploit cette semaine en éliminant coup sur coup quatre têtes de série : Joao Sousa (N.7), Feliciano Lopez (N.4), Viktor Troicki (N.6) et donc Ramos-Vinolas (N.5) en finale.

" A ce niveau, les joueurs sont vraiment durs à battre "

"Je ne peux pas croire que j'ai gagné mon premier tournoi ATP, a confié le héros de la semaine chinoise. Je suis très heureux évidemment. A ce niveau, les joueurs sont vraiment durs à battre mais je me suis bagarré toute la semaine et je n'ai jamais rien lâché, comme dans le deuxième set aujourd'hui contre Albert." Karen Khachanov est le troisième joueur à remporter un titre en 2016 en étant en dehors du Top 100, après Florian Mayer à Halle et Juan Monaco à Houston.

Le Top 100, le jeune Russe va d'ailleurs l'intégrer à nouveau dès ce lundi. Il était 101e en arrivant à Chengdu, il devrait pointer aux alentours de la 55e place après son titre. Son meilleur classement, de loin. Ramos-Vinolas, lui, rate l'occasion de glaner un deuxième tournoi après son sacre sur la terre battue de Bastad au mois de juillet. Mais c'était le jour, et la semaine, de Karen Khachanov.

0
0