Benoît Paire débarquera en confiance à Roland-Garros. Le Français a conquis à Lyon samedi son deuxième titre de la saison après Marrakech en avril, le troisième de sa carrière. Et pour ce faire, il a dominé en deux sets secs (6-4, 6-3) et 1h20 de jeu un Félix Auger-Aliassime visiblement un peu diminué après ses efforts de la veille face à Nikoloz Basilashvili. L’Avignonnais a, de son côté, montré un haut niveau de jeu et sera le Français avec le plus de références sur ocre à Paris. Son adversaire canadien sera, quant à lui, aux portes du top 20 lundi (22e) à seulement 18 ans.
C’est la conclusion idéale d’une semaine de rêve pour Benoît Paire. Débarqué à l’Open Parc ARA avec un coude endolori et quelques doutes, l’Avignonnais s’est refait une belle santé et a montré son bon visage : déterminé, concentré, il a fait parler son talent sans baisse de tension. Dans la lignée de sa démonstration contre Taylor Fritz en demi-finale, il n’a pas laissé l’occasion à Félix Auger-Aliassime de s’exprimer sur le court, d’autant que le Canadien traînait un peu la patte.
Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15

Paire a récité sa partition

Paire s’est appliqué à faire jouer un maximum de balles à son adversaire dès l’entame de cette finale. Précis à la relance, il a aussi fait preuve d’une très belle couverture de terrain en défense, maintenant ainsi une pression constante sur Auger-Aliassime. Ce dernier, qui avait sollicité le kiné pour une douleur aux adducteurs à la fin de sa demi-finale vendredi, a montré rapidement ses limites du jour dans ses déplacements, cédant une première fois son service sur une double-faute (1-2).
Mais le jeune Canadien n’est pas du genre à se plaindre. Bien que dominé dans tous les secteurs, il a sauvé trois balles de double break pour forcer Paire à servir pour le premier set, ce que l’intéressé a fait avec autorité (6-4). Lancé, l’Avignonnais a enfoncé le clou avec un break d’entrée de deuxième acte sur un de ses revers longs de ligne qu’il affectionne particulièrement (6-4, 2-0). Pertinent dans ses choix d’amorties, percutant aussi côté coup droit, il s’est toutefois légèrement laissé perturber par l’état physique de son adversaire et a concédé son service à son tour (6-4, 2-2).

Auger-Aliassime incertain à Roland-Garros

Paire n’a cependant pas douté longtemps avec un nouveau break dans la foulée, exécutant nombre de passings plongeants qui ont mis au supplice Auger-Aliassime, peu à l’aise au filet. C’est d’ailleurs sur une dernière demi-volée hors des limites du court du Canadien que cette finale s’est achevée. Celui-ci n’a pas encore décroché de titre sur le circuit en deux occasions, mais cela viendra, à n’en pas douter.
Gageons qu’il aura récupéré de cette alerte aux adducteurs d’ici le début de semaine prochaine. Après la finale, le Canadien a avoué avoir pensé à abandonner et décidera dans les prochains jours s'il s'aligne à Roland-Garros où il devrait participer pour la première fois au grand tableau.
ATP Genève
Paire est tombé sur un os
18/05/2022 À 17:11
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06