Il n’a pas retrouvé toute sa superbe, mais l’air de rien, le voilà déjà en quart de finale d’un Masters 1000. Dominic Thiem est en train de trouver ce qu'il était venu chercher à Madrid pour son retour à la compétition sur terre battue : des matches, des victoires et de la confiance. L'Autrichien a bataillé jeudi pour se défaire d'Alex de Minaur (7-6, 6-4) en 1h51, mais il a assuré l'essentiel en deux sets. Tête de série numéro 3 du tournoi, il tentera de rallier les demi-finales (comme lors de la dernière édition de l'épreuve en 2019) contre John Isner, tombeur en trois manches d'Andrey Rublev (7-6, 3-6, 7-6).
Rien n'a été simple pour Thiem qui s'est battu toute la partie contre un adversaire accrocheur, mais aussi et surtout contre lui-même. Un break concédé d'entrée, de nombreuses fautes en longueur des deux côtés et une première balle pas toujours au rendez-vous : les sensations du jour étaient clairement moyennes. Mais mentalement, le numéro 4 mondial, qui avait pris une pause justement pour retrouver de la fraîcheur ces dernières semaines, était bien présent. Et il a su prendre son temps et travailler De Minaur au corps pour prendre peu à peu le dessus.
ATP Madrid
Avec ce nouveau titre en Masters 1000, Zverev ne peut plus se cacher
09/05/2021 À 23:26

"L'usure psychologique de Thiem a des similitudes avec celle rencontrée par Noah et Bartoli"

Une balle de set sauvée avec style

L'Autrichien s'est notamment fait violence dans le tie-break de la première manche. Dos au mur, il a mis plus d'engagement dans ses frappes et a décoché un sublime passing de revers long de ligne pour sauver une balle de set, avant de passer devant 9 points à 7. Un tournant dont Thiem a, en partie seulement, profité. Il a d'abord écarté 3 balles de break d'entrée de second acte, puis a fait la différence. Il a gaspillé son avantage autant que De Minaur l'a surpris par ses prises de balle précoces (7-6, 3-3), mais, lucide, il a repris son travail de sape du fond en bombant plus les trajectoires pour se détacher cette fois définitivement. Pour aller plus loin, il devra trouver plus de longueur, mais ce genre de succès, dans un jour moyen, ne peut que lui faire du bien.

Bousculé, mais pas coulé : comment Isner a dégoûté Rublev

ATP Madrid
Bousculé, malmené, Zverev n'a jamais paniqué pour redevenir roi à Madrid : le résumé
09/05/2021 À 21:13
ATP Madrid
Faut-il s'inquiéter pour Nadal à trois semaines de Roland-Garros ?
09/05/2021 À 20:27