OPEN 13 - Demi-finales

. Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.4) bat Novak Djokovic (SRB/N.1) 6-4, 7-6 (7/1)
Prochain adversaire : Llodra.
. Michaël Llodra (FRA) bat Gilles Simon (FRA/N.2) 7-6 (7/5), 6-2

ATP Marseille
Llodra : "Youzhny, ma victoire déclic"
21/02/2009 À 11:30

L'air provençal donne des ailes aux joueurs français. Pour la cinquième fois de son histoire, l'Open 13 consacrera un Tricolore en finale. Jo-Wilfried Tsonga ayant battu Novak Djokovic en demi-finale, Marseille aura droit à sa troisième finale franco-française. La Provence a été un haut lieu de la poésie au moyen-âge, elle est cette semaine un haut lieu des troubadours de la raquette. Et à ce jeu là, Tsonga et Llodra ont chacun leur accent.

JWT a réussi une demi-finale époustouflante face à la tête de série N.1 du tournoi. Le Serbe, battu au 2e tour par Simon en 2007, a fait un début de match remarquable. Vif, précis, alignant le Français latéralement dans l'échange et solide au service, il était légèrement au-dessus. Tsonga a résisté, protégé par une première balle efficace.

Tsonga, "brutal troubadour"

A 4-4, le match déjà intense devient lyrique. Brutal mais lyrique. Le Français prend tous les risques et ça passe. Une fois le break réussi à 4-3, le Français confirme (5-3), et se retrouve mené 0/40 à 5-4. Là, l'inspiration vient le frapper en plein central sous la forme de trois aces et deux services gagnants, le tout à plus de 210 km/h. Djokovic en sourit. La deuxième manche n'a pas rimé avec la première, mais le refrain est le même. Tsonga cogne, Djokovic tente de trouver le bon rythme. Au service, le Serbe est moins puissant mais régulier. Les jeux blancs s'enchaînent, et le spectacle est toujours au rendez-vous.

La dernière strophe de la rencontre est un jeu décisif sans césure (7/1), marqué par trois breaks et une série de coups gagnants électriques de Tsonga. Jo communie avec le public, Djokovic lâche un coup droit rageur par frustration, et le "battle" amical se termine en beauté pour le Français. Maître de la versification en deux coups (service puis coup droit, quelques fois revers...), Tsonga a dominé Djokovic pour la quatrième fois consécutive en six mois. C'est un adversaire qui lui a coûté cher (une défaite en finale de l'Open d'Australie, et qui lui a cependant porté bonheur puisqu'il a gagné deux titres (Bangkok et Bercy) après l'avoir battu. C'est aussi la cinquième finale de Tsonga, la deuxième consécutive après Johannesburg.

Llodra vise aussi le double

La référence du "poète" Jo-Wilfried Tsonga, c'est l'Albatros, pas le poète de Baudelaire, celui qui a remporté deux US Open, Patrick Rafter, grand Australien amateur du vers libre au filet. Son prochain adversaire cultive non pas l'Alexandrin du joueur de fond court mais le sonnet classique et toujours renouvelé du service-volée : Michaël Llodra. Quand tout le monde attendait des retrouvailles entre les deux "maîtres" de Shanghaï Tsonga et Simon, Llodra s'est interposé, écoeurant le N.8 mondial et N.1 français actuel en deux sets.

Le "déclic" que "Mika " attendait depuis le premier semestre 2008, avait eu lieu face à Mikhail Youzhny. Quand la petite mécanique du service est fluide, ce gaucher qui a accumulé tant d'honneur en double peut chahuter les meilleurs défenseurs. A l'image d'un Radek Stepanek, qui a deux ans de plus que lui, qui partage son goût pour la rigolade et un jeu atypique, et qui vient de gagner son deuxième titre cette saison, Llodra peut surprendre. Simon, en panne au service, irrégulier dans l'échange, et à la concentration défaillante dans la seconde manche, a succombé à l'hymne offensif récité par le Parisien. Llodra, tout sourire, vise aussi un doublé : il disputera finale en double en association avec Arnaud Clément.

A SAVOIR : Llodra ne jouera pas la finale du double à 12h30 avec Clément. La finale a été logiquement déplacée après celle du simple.

. En double, Llodra a remporté 16 titres dont trois du Grand Chelem (Open d'Australie 2004 et 2003, et Wimbledon en 2007).

. La semaine prochaine, Llodra va perdre ses points acquis à Rotterdam l'année dernière et devrait perdre des places au classement. Le classement ATP technique est basé sur les 12 derniers mois. Il y a un an, Llodra gagnait le tournoi de Rotterdam (tournoi International Gold l'an dernier, l'équivalent d'un ATP 500 cette année).

LA DECLARATION DU JOUR : "Aujourd'hui, j'étais entré sur le court pour faire mal", a déclaré Tsonga après sa victoire.

ATP Marseille
Tursunov s'offre Tipsarevic
21/02/2013 À 14:49
ATP Marseille
Gasquet "catastrophique", Monfils impuissant
19/02/2013 À 21:33