Il ne voulait pas trop en dire avant cette finale devant la presse. Et dimanche, sa raquette a parlé pour lui. Stefanos Tsitsipas a conclu en beauté sa semaine de rêve sur le Rocher où il n'aura pas perdu le moindre set. Le Grec, numéro 5 mondial et tête de série numéro 4 de tournoi de Monte-Carlo, a marché sur Andrey Rublev en finale (6-3, 6-3), ne s'attardant qu'un peu plus d'une heure sur le court Rainier-III (1h12 précisément). Cette victoire lui permet de faire coup double : il s'adjuge ainsi son premier Masters 1000 à sa 3e tentative en finale (après Madrid en 2019 et Toronto en 2018) et prend les rênes de la Race (classement depuis le 1er janvier 2021), devant son adversaire du jour et Novak Djokovic.
Leurs précédents duels (3 victoires partout) laissaient espérer une finale serrée et indécise. Il n'en a rien été. Jusqu'au bout, Stefanos Tsitsipas se sera donc promené à Monte-Carlo, même face à un Andrey Rublev qui avait réalisé la grande performance de la semaine en dominant Rafael Nadal, 11 fois vainqueur, en quart de finale. Le Russe a-t-il payé ses efforts face au Majorquin et Roberto Bautista Agut en huitième, lui qui avait deux heures et demie de jeu en plus dans les jambes que son adversaire ? Probablement. A-t-il fait preuve d'une certaine nervosité pour sa première finale en Masters 1000 ? C'est possible aussi. Mais aurait-il pu battre ce Tsitsipas-là dans d'autres circonstances ? C'est bien moins sûr.
ATP Finals
Encore renversant contre Rublev, Ruud s'offre le dernier sésame pour les demies
19/11/2021 À 15:42

Un service imprenable et une longueur de balle impressionnante

Car du premier au dernier point, le Grec a tenu un niveau de jeu sur terre battue tout bonnement impressionnant. Certes, il a profité d'un début de partie timide de Rublev pour faire le break d'entrée (3-0), un avantage qu'il a su tenir pour s'adjuger le premier set. Mais Tsitsipas a surtout pratiqué un tennis de très haut niveau dans le sillage d'une première balle ultra-performante (86 % de réussite derrière) et d'une capacité à dicter le jeu avec son coup droit assez bluffante (11 coups gagnants de ce côté sur 18 en tout, contre seulement 10 à son adversaire).

Une glissade maîtrisée et Tsitsipas décoche un passing millimétré

Le numéro 5 mondial n'a ainsi pas concédé la moindre balle de break du match, tandis qu'il a converti les 3 qu'il a obtenues sur le service adverse. Cette efficacité reflète un match mené de main de maître, s'approchant même de la perfection tactique. Tsitsipas le savait : s'il permettait à Rublev de distribuer à l'échange les deux pieds sur sa ligne de fond, il aurait beaucoup de mal à maîtriser la puissance de frappe adverse. Il s'est donc évertué à prendre le jeu à son compte sur ses engagements et à repousser le plus loin possible son rival russe. Pour ce faire, il a pu compter sur une longueur de balle exceptionnelle et a varié les trajectoires.

Tsitsipas prend rendez-vous

Ses retours bombés et profonds en coup droit comme en revers ont mis au supplice un Rublev qui a pourtant redressé la barre en pourcentage de premières balles dans le second set (46 % dans le premier mais 56 % sur le match). Et alors qu'il menait 40/15 sur son jeu de service à 1-1 dans cette seconde manche, le Russe a craqué, profondément gêné par la qualité de relance adverse mais aussi les variations de Tsitsipas qui n'a pas hésité à distiller ça et là quelques amorties. Quatre points perdus consécutivement et un nouveau break offert ont mis fin à ses espoirs (6-3, 2-1).
De bout en bout, Tsitsipas a donné l'impression que la balle adverse, pourtant lourde, ne lui posait aucun problème. Parfait dans son timing, il n'a commis que 13 petites fautes malgré quelques bras de fer acharnés. Aussi à l'aise en défense et en passing qu'en attaque, il a donné rendez-vous, une fois le match gagné, pour la suite. "Tout commence à Monte-Carlo", a-t-il inscrit en anglais sur la caméra. Le message est clair : le Grec se verrait bien frapper un nouveau grand coup, mais cette fois en Grand Chelem du côté de la Porte d'Auteuil.
ATP Finals
Djokovic n'avait pas de temps à perdre
17/11/2021 À 14:25
ATP Finals
Solide, Rublev s'offre un triste Tsitsipas
15/11/2021 À 21:47