Il a confirmé. Au lendemain de son exploit face au numéro 1 mondial, Daniel Evans a, à nouveau, surpris son monde pour renverser David Goffin vendredi. Car au-delà du statut de son adversaire, solide membre du Top 20, c'est bien le scénario de la partie et la capacité du Britannique à rester fidèle à sa tactique qui ont encore bluffé. Au combat, il a eu le dernier mot (5-7, 6-3, 6-4) après 2h41 d'effort. Alors qu'il n'avait jamais été aussi loin en Masters 1000 auparavant et qu'il était quasiment allergique à la terre battue, le voici désormais dans le dernier carré, où l'attend Stefanos Tsitsipas, tombeur sur abandon d'Alejandro Davidovich Fokina.
Cette semaine, Daniel Evans aura réhabilité un coup suranné voire méprisé par le tennis moderne : le slice de revers. Après avoir torturé Novak Djokovic, il a cuisiné David Goffin avec, même si le Belge y a mieux répondu que le Serbe. Mieux, le Britannique a prouvé que la variété et les changements de rythme avaient encore toute leur place sur une surface où le lift à outrance, la régularité du fond et la puissance font souvent la différence. Il incarne un vent de fraîcheur pour une édition 2021 qui en avait terriblement besoin en l'absence du public.
ATP Halle
Moutet file au deuxième tour après l'abandon de Goffin
14/06/2021 À 13:22

2/17 sur les balles de break : Goffin a payé cher son inefficacité

Mais s'il est un domaine où Evans aura montré des qualités impressionnantes, c'est le mental. On le savait accrocheur, mais pas aussi fort dans la tête. D'autant qu'il avait déjà pas mal puisé d'énergie sur ce plan face au numéro 1 mondial. Vendredi, la tournure du premier set aurait pourtant pu le décourager. Mieux parti que Goffin, il a vu son adversaire combler son retard puis lui ravir le premier set en alignant cinq jeux (de 3-5 à 7-5, 1-0). Trop passif dans la diagonale revers malgré la qualité de son slice, il a alors su changer son fusil d'épaule et se montrer plus entreprenant en utilisant les coups longs de ligne et en s'aventurant davantage au filet (29 points gagnés sur 40 montées).
Revenu à un set partout, Evans a fini par écoeurer Goffin en se montrant intraitable sur les points importants. Le Belge n'a ainsi pu (su ?) convertir que 2 de ses 17 balles de break dans le match, et aucune sur 7 opportunités au cours de la dernière manche. Capable de varier énormément les zones au service pour neutraliser les talents à la relance du Belge, le Britannique a été récompensé de ses prises d'initiative mais a aussi mieux géré la tension que son adversaire, auteur de 47 fautes directes (contre 29 à Evans). Face à Tsitsipas, il ne sera encore évidemment pas favori. Mais on ne peut pas dire qu'il en ait souffert cette semaine.
ATP Madrid
Zverev écarte Evans et s'offre un choc contre Nadal
06/05/2021 À 19:17
ATP Monte-Carlo
Tsitsipas : "Sur le plan stratégique, c’est l’un de mes meilleurs matches de l’année"
17/04/2021 À 13:17