Eurosport

Marin Cilic renverse Novak Djokovic et le prive d'un premier titre depuis son retour

Cilic contrarie le come-back de Djokovic
Par Eurosport

Le 24/06/2018 à 18:47Mis à jour Le 24/06/2018 à 19:23

QUEEN'S - Novak Djokovic a cru pouvoir remporter son premier titre un an après Eastbourne et son dernier succès mais Marin Cilic en a décidé autrement. Le Croate s'est imposé en trois manches (6-7, 7-6, 6-3) sur le gazon du Queen's face au 22e joueur mondial et s'affirme un peu plus comme un sérieux outsider pour Wimbledon.

Que retiendra Novak Djokovic de cette finale du Queen’s ? Qu’il a conclu une belle semaine en livrant une très belle partie, signe de son retour au haut niveau ? Ou qu’il a encore craqué alors qu’il avait le match en main ? Ce ne doit pas faire partie des préoccupations de Marin Cilic, qui l’a fait tomber après un combat dantesque de 2h57 en trois sets (5-7, 7-6, 6-3), pour soulever le trophée de ce tournoi londonien pour la deuxième fois de sa carrière.

Le Croate aura souffert, mais il sera allé au bout de lui-même pour ne pas revivre sa déception de l’an passé, où il avait chuté au même stade face à Feliciano Lopez. Pourtant, il a très mal commencé sa 4e finale en carrière dans ce tournoi, en se montrant plus fébrile que d’habitude au service (seulement 48% de première balle sur son service !).

En face, le Serbe, dont c’était la première finale depuis un an et son trophée obtenu à Eastbourne, continuait d’étaler tous les progrès qu’il a réalisé depuis son retour à la compétition début janvier. Ses soucis au coude loin derrière, il a souvent pris les devants dans le jeu, enchaînant variations très justes et passings de folie, tout en verrouillant le jeu lorsque le break se profilait contre lui, comme à 3-3 où il a remporté trois points de suite avant de gagner sa mise en jeu. Souverain, il a même finalement breaké Cilic en toute fin de premier set.

61 coups gagnants pour Cilic

Le Croate, qui n’avait auparavant perdu sa mise en jeu qu’à une seule reprise cette semaine a continué de frapper fort pour s’accrocher. Mais les zones trouvées par Novak Djokovic et les points qu’il est venu arracher au filet faisait de l’ex-numéro 1 mondial le grand favori à la victoire finale. Las, il n’a pu réellement jouer sa seule balle de match à 5-4 dans le deuxième set, puisque le Croate a réalisé l’un de ses 18 aces de la partie. Puis, alors qu’il menait 4-1 dans le tie break, il a accumulé les fautes avant de voir son adversaire faire le job sur son service.

Un coup dur qui a pesé sur les épaules de « Nole » dans la manche décisive, également un peu échaudé par les décisions arbitrales. Cilic a alors continué de pilonner (61 coups gagnants au final), mais avec beaucoup plus de justesse qu’auparavant (39 fautes directes, contre 26 pour son adversaire). Après avoir breaké pour la première fois de la partie, il a senti que le match ne pourrait plus lui échapper, et sorti un retour de grande classe pour s’offrir sa balle de match.

Il remporte enfin son premier titre de la saison - son deuxième au Queen’s après celui de 2012 - et montre qu’il sera l’un des principaux outsiders à Wimbledon. Voire le premier. Son adversaire, beau joueur au moment de la remise des trophées, aura à nouveau des regrets, mais son regain de forme et son jeu retrouvé le mette lui aussi dans cette catégorie.

0
0