Il a fallu un très bon Nadal pour dompter ce Sinner-là. Sérieusement bousculé par l'Italien dans un match d'excellente facture, Rafael Nadal a fini par maîtriser son jeune rival en deux manches très accrochées à Rome (7-5, 6-4) et un peu plus de deux heures de jeu. Si Jannick Sinner pourra regretter ces breaks qu'il n'a pas réussi à conserver dans les deux sets, "le roi de la terre" a su accélérer au bon moment. Très efficace, le Majorquin a joué un de ses meilleurs matchs de la saison et confirme que la terre battue romaine lui convient nettement mieux que l'ocre de Madrid.
Il ne fallait pas arriver en retard pour admirer le spectacle. Dès le premier jeu de la rencontre, Rafael Nadal et Jannick Sinner ont sorti l'artillerie lourde pour poser leur empreinte sur ce 2e tour du Masters 1000 de Rome. Nullement impressionné, l'Italien a aligné les prises de balles précoces et chipé deux fois le service de l'Espagnol dans ce premier acte. Mais à chaque fois, ce dernier est revenu à hauteur immédiatement.
ATP Londres
Surprise : Sinner éliminé dès le premier tour au Queen's par le 309e mondial
14/06/2021 À 14:14

Nadal a frappé au bon moment

Très en jambes, le 3e joueur mondial a vite trouvé ses repères sur la terre battue romaine. Rouleau compresseur de fond de court, le Majorquin a aussi pu compter sur son toucher de balle afin de faire la différence quand la puissance se montrait inefficace pour percer la cuirasse adverse. Et c'est bien lui qui a fini par faire la différence pour remporter un premier set extrêmement serré, avec peu de déchet des deux côtés.
Toujours aussi placide malgré son jeune âge (19 ans), Jannick Sinner ne s'est pas affolé. Avec son jeu résolument tourné vers l'attaque, il a continué à bousculer Nadal, notamment grâce à quelques revers croisés lasers. Le prodige italien n'est d'ailleurs pas qu'une machine à aligner des missiles : il sait aussi jouer en finesse comme en témoignent quelques subtiles amorties.
Mais l'Espagnol a connu trop de victoires sur terre battue et accumulé trop de confiance tout au long de sa carrière pour se laisser dépasser par un joueur en réussite. Profitant de quelques approximations adverses, il a frappé au bon moment, lâchant quelques coups droits lassos, pour remporter les quatre derniers jeux de la rencontre.

Cap sur Shapovalov

Comme lors de leur premier duel (à Roland-Garros en 2020), Jannick Sinner n'a pas réussi à remporter un set. Mais comme à Paris, la pépite transalpine a montré qu'il avait le jeu, les coups, et le timing pour sérieusement bousculer le patron de l'ocre. Le protégé de Riccardo Piatti va devoir encore travailler son service et sa gestion des points importants, lui qui a notamment commis plusieurs bévues au filet (seulement 2 points remportés sur 10 montés).
Assez décevant à Madrid, Nadal a, quant à lui, rassuré sur son état de forme. L'Espagnol a sorti un match plein (25 coups gagnants, 21 fautes directes) pour franchir un tour loin d'être évident. Et sa prochaine rencontre face à Denis Shapovalov, joueur spectaculaire mais peu en verve sur terre battue, pourrait lui permettre de confirmer cette entrée en lice convaincante.
Roland-Garros
L'antisèche : Djokovic a gravi l'Everest, peut-il tomber de haut ?
11/06/2021 À 22:50
Roland-Garros
Le titan Djokovic fait tomber le roi Nadal
11/06/2021 À 21:25