Jamais un match de Roland-Garros n'avait débuté si tard. Et comme Jannik Sinner a opposé à une belle résistance à Rafael Nadal pendant les deux premières manches, ce deuxième quart de finale du tableau masculin s'offre aussi le record de l'issue la plus tardive. C'est à 1h26 que l'Espagnol a conclu la partie sur sa première balle de match. Après être passé près de lâcher la première manche, Nadal, vainqueur en trois sets (7-6, 6-4, 6-1) a peu à peu pris la mesure d'un jeune adversaire qu'on reverra à coup sûr à ce niveau. Il se qualifie pour la 13e demi-finale de sa carrière à Roland-Garros et y affrontera Diego Schwartzman. L'Argentin est prévenu : Nadal n'a jamais perdu un match du dernier carré sur la terre battue parisienne.

ATP Cologne
Encore une finale à Cologne pour Zverev
IL Y A 4 HEURES

Et pourtant Sinner a bien résisté : le résumé de la victoire tardive de Nadal

Jannik Sinner se souviendra longtemps de ce premier quart de finale en Grand Chelem. Pour le quatrième Majeur de sa carrière, l'Italien de 19 ans a eu l'honneur d'y affronter le maître des lieux, duodécuple vainqueur du Grand Chelem parisien, qui plus est à la nuit bien tombée. Ni Nadal, ni la nuit n'ont effrayé le 75e joueur mondial. Le premier jeu remporté blanc par l'Espagnole ne l'a pas plus impressionné. C'est lui qui s'est offert la première balle de break, manquée à 2-2. C'est lui qui aussi qui a pris le premier le service adverse, à 5-5. Au meilleur moment pensait-on. Mais Nadal est Nadal et Sinner n'a que 19 ans. Incapable de conclure, il a vu l'Espagnol revenir et lui chiper la première manche au jeu décisif (7-4).

Et Sinner a fini par céder...

Si Sinner a grandi en regardant le numéro 2 mondial jouer à Roland-Garros, il a déjà vu le scénario : un premier set accroché puis une démonstration. L'effronté italien ne l'entendait pas de cette oreille. Pas résigné pour un sou, il est reparti au combat, s'offrant un avantage de 3-1 dans la deuxième manche. Inspiré, puissant, courageux, Sinner perturbe Nadal, embêté aussi par les conditions très froides ce mardi soir. Perturbé mais pas battu le Taureau. Un débreak immédiat, une fin de manche mieux gérée que son adversaire et cette fois l'affaire était entendue (7-6, 6-4).

Car s'il y a eu match dans les deux premiers sets, ce n'était plus le cas dans le troisième. A une heure passée, le jeune Sinner n'avait plus rien à offrir, si ce n'est quelques fulgurances, preuves supplémentaires de son immense talent. Nadal lui a avait hâte d'en terminer et n'a pas fait dans le détail pour conclure à 1h26 en trois manches (7-6, 6-4, 6-1). Soulagé d'en avoir terminé, soulagé aussi d'atteindre sa 13e demi-finale à Roland-Garros. Il a maintenant deux jours complets pour se reposer avant une revanche face à Diego Schwartzman qui l'avait éliminé à Rome avant Roland-Garros.

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
Qui est le plus grand ? "J’aurais tendance à dire que Djokovic est le plus fort de tous"
11/10/2020 À 17:48
Roland-Garros
Nadal, récital pour un record
11/10/2020 À 15:31