Getty Images

Gaël Monfils écarte Daniil Medvedev en demie et jouera sa première finale en 2019

Monfils, c'est le tube de février

Le 16/02/2019 à 17:26Mis à jour Le 16/02/2019 à 21:19

ATP ROTTERDAM - Gaël Monfils enchaîne. Le Français s'est qualifié, samedi aux Pays-Bas, pour la 29e finale de sa carrière après avoir disposé de Daniil Medvedev en demie (4-6, 6-3, 6-4) après 2h08 de jeu. En quête d'un 8e titre sur le circuit ATP, le premier depuis Doha l'année dernière, le Français affrontera Kei Nishikori ou Stan Wawrinka dimanche.

Cette fois, Monfils a bien trouvé la clé. Une semaine après avoir été corrigé par Daniil Medvedev à Sofia, le Français s'est imposé, samedi, au terme d'un gros combat face au Russe, en demi-finale de l'ATP 500 Rotterdam (4-6, 6-3, 6-4). Dimanche, il retrouvera Kei Nishikori ou Stan Wawrinka en finale du tournoi néerlandais. Mené une manche à rien par l'imprévisible russe, le Français a retourné la situation avec maestria, après 2h08 de combat, pour se qualifier pour la 29e fois de sa carrière en finale d'un tournoi sur le grand circuit.

Le premier set a pourtant fortement ressemblé à un bis repetita de Sofia. Medvedev, 16e à l'ATP et 5e joueur à la Race, a rapidement pris le contrôle de l'échange et imposé son jeu à plat sans fioritures qui fait tant de mal à ses adversaires depuis quelques mois. Très propre techniquement et juste tactiquement, le Moscovite a poussé le Français dans de - très - longs échanges dont il sortait souvent gagnant. Malgré de belles fulgurances, "la Monf" a commis alors trop d'erreurs pour inquiéter Medvedev qui s'emparait de la première manche.

Vidéo - Amorties, passings et défenses improbables : Monfils et Medvedev ont joué au chat et à la souris

02:38

Mevdevev n'a pas tenu la distance

On pensait le Russe alors bien parti pour infliger un nouveau camouflet au Français, quelques jours après la correction en Bulgarie. Mais Monfils, impressionnant depuis le début du tournoi, n'a rien voulu savoir. Mettant peu à peu plus d'intensité dans ses frappes, le Parisien a breaké d'entrée de manche. Le debreak rapide de Medvedev - bien aidé par deux doubles fautes de Monfils - n'a rien changé : les dynamiques s'étaient bien inversées.

Et alors que le Français jouait de mieux en mieux, le Russe a tout doucement baissé de rythme. Sans doute marqué par ses nombreux matchs en ce début de saison, et dépité par la coriace opposition adverse, le 16e mondial a commencé à pester contre l'arbitre, contre lui-même, tout en cherchant son box des yeux. Logiquement, Monfils a repris l'engagement adverse et conclu la manche rapidement.

Vidéo - Après un échange sous haute tension avec Medvedev, Monfils a signé un point de mutant

00:50

Une 29e finale pour Monfils

Bien plus serein, "la Monf" a de nouveau breaké d'entrée dans le set décisif. Puissant en coup droit et toujours impérial en défense, le 33e mondial semblait bien parti pour s'imposer tranquillement. Une saute de concentration et encore une double faute (5 en tout dans ce match, pour 4 aces) ont cependant offert une petite dose de suspense supplémentaire dans cette fin de rencontre. Mais alors que le Français tirait la langue après les longs échanges du début de match, c'est bien lui qui a fini la partie en boulet de canon : très agressif en retour, il a repris le service avant de faire plier définitivement le Russe.

Qualifié pour sa 29e finale en carrière, Monfils aura l'occasion dimanche d’ajouter un 2e ATP 500 à son palmarès (après Washington en 2016). Il lui faudra pour cela écarter Kei Nishikori ou Stan Wawrinka, qui vont croiser le fer dans l'autre demi-finale. Deux "gros clients". Mais au vu de la forme de "la Monf" depuis quelques semaines, le Japonais ou le Suisse risquent de connaître de sacrés maux de tête en finale.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0