Félix Auger-Aliassime est décidément très inspiré par le mois de février. Un an quasiment jour pour jour après avoir atteint sa première finale sur le circuit à Rio, un autre ATP 500, le Canadien jouera la quatrième de sa très jeune carrière dimanche à Rotterdam. Dans la lignée de ses précédents matches de la semaine, il s’est montré très solide pour s’imposer face à Pablo Carreno Busta (7-6, 6-4) en un peu moins de deux heures (1h49 précisément), samedi en demi-finale. Après trois échecs, il espère décrocher son premier trophée en carrière soit contre Gaël Monfils, soit contre Filip Krajinovic qui s’affrontent en soirée.
ATP Rome
Auger-Aliassime et Carreño Busta passent dans la douleur, Goffin facile
09/05/2021 À 13:02
A 19 ans, il est devenu le plus jeune finaliste de l’histoire du tournoi, devançant de quatre jours un certain Roger Federer. Mais il n’est pas du genre à s’en contenter. Toujours aussi bluffant de sérénité, Félix Auger-Aliassime a logiquement pris le dessus sur Pablo Carreno Busta, parvenant à élever son niveau au moment où la tension a été la plus forte, comme lors d’un jeu décisif du premier set littéralement survolé (7 points à 2). Dans la gestion de ses émotions, il semble ainsi avoir franchi un nouveau cap.

Trois petits points perdus derrière sa première balle

La Canadien a avant tout construit sa victoire sur la qualité de son service, et plus précisément de sa première balle. Il l’a passée les deux tiers du temps (68 %), avec un taux de réussite exceptionnel (94%, 45/48) puisqu’il n’a laissé que trois points en route derrière. Dans ce secteur, son début de partie a d’ailleurs été ébouriffant : il a remporté ses quatre premiers engagements blancs, enregistrant même une série de 18 points gagnés. Et pourtant, c’est bien lui qui a dû écarter les deux seules balles de break de la première manche à 5 jeux partout.

Auger-Aliassime - Carreno Busta : Le résumé

Car Carreno Busta a, lui aussi, extrêmement bien mené sa barque sur ses mises en jeu dans le premier acte. Il semblait même légèrement supérieur en fond de court, les rares fois où l’échange s’est engagé. Et pourtant, c’est bien Auger-Aliassime qui a renversé cette tendance dans le tie-break, se montrant plus audacieux comme sur ce contre de revers long de ligne qui lui a assuré le double mini-break d’entrée. Même s'il était devant au score, le Canadien s’est retrouvé à nouveau en danger sur son premier jeu de service du deuxième set, mais a encore réussi à s’en sortir, bien aidé par son adversaire qui a manqué de lucidité sur son occasion de break.

Son bras ne tremble plus

C’était le premier signe d’une baisse de régime fatale à l’Espagnol. Dans le jeu suivant, il a finalement cédé le premier son engagement après dix bonnes minutes de bataille (7-6, 2-1), un break rédhibitoire. Carreno Busta a sans doute payé physiquement aussi ses batailles des tours précédents – il l’a emporté au tie-break du troisième set contre Roberto Bautista Agut puis Jannik Sinner – et en a balancé sa raquette de frustration.
Auger-Aliassime a mis fin à ses dernières illusions en sauvant une quatrième et dernière balle de (dé)break à 4-3 d’une fusée en revers long de ligne après un échange acharné. L’an passé, la tension aurait peut-être fait trembler son bras. Un point tout aussi symbolique de sa confiance actuelle que son 16e ace (pour deux doubles fautes seulement) pour conclure les débats. Pour confirmer ses progrès, il ne lui reste plus désormais qu’une marche à gravir, mais certainement la plus dure.

Felix Auger-Aliassime (Rotterdam)

Crédit: Getty Images

ATP Barcelone
Le proprio sera là dimanche : Nadal s'offre une 12e finale à Barcelone
24/04/2021 À 15:44
ATP Monte-Carlo
Première ratée pour Toni Nadal : Auger-Aliassime éliminé au 1er tour par Garin
13/04/2021 À 12:26