Getty Images

ATP Stuttgart : Roger Federer, un simple intérim ?

Federer, un simple intérim ?

Le 16/06/2018 à 20:17Mis à jour Le 17/06/2018 à 11:50

ATP STUTTGART – Roger Federer a profité de sa seule fenêtre de tir pour revenir à la première place mondiale en se hissant en finale en Allemagne. Mais pour se maintenir au pouvoir cet été, le Suisse va devoir signer un sans-faute sur gazon, et même au-delà.

"C'est une petite motivation supplémentaire", avait dit Roger Federer en arrivant à Stuttgart à propos d'un possible retour à la première place mondiale. Le Suisse a bien fait ses comptes. Pour déloger Rafael Nadal, il avait besoin d'atteindre la finale. Quoi qu'il arrive dimanche contre Milos Raonic, il sera donc à nouveau au sommet de la hiérarchie lundi. Il a bien fait de saisir cette occasion, car à court terme, il n'aurait plus eu l'opportunité de récupérer sa place sur le trône.

Cela dit, se maintenir au pouvoir dans les deux mois à venir sera un vrai défi. Même s'il venait à décrocher son 98e titre dimanche, il n'aura que 150 points d'avance sur Nadal. Or il va entrer dans une zone de turbulences. Vainqueur en 2017 à Halle puis à Wimbledon, et finaliste au Canada début août, il devra défendre 3100 points sur ces trois tournois.

A Halle, victoire obligatoire pour rester devant

Dans le même laps de temps, Rafael Nadal sera bien moins exposé avec seulement... 270 points à remettre en jeu. Soit un différentiel de 2830 points. Pour conserver la première place, Federer devra donc faire au moins aussi bien que l'an dernier à la même période. Condition indispensable mais pas forcément suffisante. En fonction des résultats de Nadal, cela pourrait ne pas suffire. S'il s'impose à nouveau à Halle et Wimbledon, mais que Nadal atteint les quarts de finale à Londres, RF devra ainsi céder sa place.

Au mois de mai, Roger Federer avait déjà repris la tête au détriment de Nadal lorsque l'Espagnol avait coincé en quarts de finale à Madrid, où il était tenant du titre. Mais le roi de la terre avait rectifié le tir en s'imposant dans la foulée à Rome et l'intérim de Federer n'avait duré qu'une petite semaine. Ce sera à nouveau le cas si le Bâlois ne conserver pas son titre à Halle, où il tentera de s'imposer pour la 10e fois.

En attendant, Federer savoure son double bonheur du week-end. "Cela s'est joué à rien contre Nick (Kyrgios), et je suis soulagé. Je suis content d'avoir pris cette victoire et très heureux d'être de retour à la première place, a déclaré le Suisse. La première place et une nouvelle finale, c'est parfait pour le moment." Pour son premier tournoi en 11 semaines, il prouve en tout cas qu'il ne lui faut pas longtemps pour redevenir compétitif. En cas de victoire dimanche, il décrochera le 98e titre de sa carrière, se rapprochant un peu plus du cap mythique des 100 tournois gagnés.

Roger Federer après son succès en demi-finale à Stuttgart (2018).

Roger Federer après son succès en demi-finale à Stuttgart (2018).Getty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0