Il reste sur sa lancée. Nick Kyrgios s'éclate au Japon et cela se voit. Pourtant, tout n'a pas été facile vendredi lors de son 2e tour de l'ATP 500 de Tokyo face à Kamil Majchrzak. Le 121e joueur mondial a même eu l'outrecuidance de lui ravir le premier set. Mais l'Australien affiche une telle confiance en ses possibilités en ce moment qu'il ne s'en est pas formalisé et a repris les rênes de la partie sans forcer pour s'imposer avec autorité (3-3, 6-2, 6-2) en 1h21 simplement. En quart de finale, la tâche pourrait être plus ardue contre Taylor Fritz qui a dominé difficilement le "lucky loser" japonais Hiroki Moriya (6-1, 3-6, 6-4).
Après un premier acte perdu en un peu moins d'une demi-heure, on pouvait se demander si Nick Kyrgios ne traversait pas un de ses fameux "jours sans" dont il n'est plus coutmier ces derniers temps. Mais l'Aussie a vite remis les pendules à l'heure, trouvant son rythme à la relance pour ne plus en sortir. Et une fois son premier break en poche dans le deuxième set (3-6, 4-2), il a déroulé pour le plus grand plaisir des yeux des spectateurs.
Open d'Australie
"J'espère qu'il sera là, pour le bien du sport" : Kyrgios veut voir Djokovic à Melbourne
28/10/2022 À 15:00

Un 7-0 pour écoeurer son adversaire

Ce n'était donc qu'un retard à l'allumage : en concédant son service d'entrée face à un adversaire polonais en verve sur sa première balle, Kyrgios a grillé un joker. Mais loin de paniquer, il a trouvé la bonne carburation dans les deuxième et troisième manches totalement maîtrisées. Il a même enchaîné 7 jeux entre 3-6, 2-2 et 3-6, 6-2, 3-0 pour prendre le contrôle total du match. Sa faculté à se montrer agressif en retour et à anticiper de mieux en mieux a confronté Majchrzak à un problème insoluble. Sa manière de rediriger la balle en revers notamment, sans effort apparent, a été une des clés de sa supériorité à l'échange.
Toujours aussi spectaculaire - 43 coups gagnants dont 22 aces pour 19 fautes directes -, Kyrgios a confirmé ses excellentes dispositions du moment. S'il continue sur ce rythme, il pourrait ne pas être loin du titre dimanche.
ATP Tokyo
Kyrgios au Masters ? Pourquoi il peut (un peu) y croire
03/10/2022 À 14:51
US Open
Kyrgios : "Je me sens comme une merde"
07/09/2022 À 07:26