AFP

Rafael Nadal: les cinq stats bluffantes de son retour

Nadal, les cinq stats bluffantes de son retour
Par Eurosport

Le 18/03/2013 à 12:30Mis à jour Le 18/03/2013 à 15:31

Le circuit a fait sans lui pendant sept mois, mais en six semaines, Rafael Nadal s'est remis au centre des débats. Son jeu impressionne. Certaines statistiques aussi.

1. PREMIER TITRE SUR DUR DEPUIS 29 MOIS

Voir Rafael Nadal retrouver assez vite la main sur terre battue, ce n'est pas une colossale surprise. Le niveau d'ensemble des tableaux de Vina Del Mar, Sao Paulo et à un degré moindre Acapulco n'avait rien de terrifiant pour le meilleur joueur de l'histoire sur cette surface. En revanche, il était beaucoup difficile d'imaginer qu'il puisse s'imposer à Indian Wells. D'abord parce que tous les meilleurs étaient là. Ensuite, et surtout, parce que Nadal n'avait plus mis les pieds sur dur depuis un an. Pire, son dernier titre sur cette surface remontait au mois d'octobre… 2010. Dans la foulée de son unique victoire à l'US Open, le Majorquin avait battu Gaël Monfils en finale à Tokyo. Depuis, il avait ajouté neuf titres à son palmarès, tous sur terre battue. Quant à sa dernière victoire en Masters 1000 sur dur, elle date de 2009. C'était, déjà, à Indian Wells. Quatre ans et deux blessures majeures plus tard, il a mis fin à cette disette dimanche.

Reuters

_________________________________________________________

2. NUMERO 2 MONDIAL SUR L'ANNEE 2013

Si l'on prend en compte les points pris uniquement depuis le 1er janvier 2013, Novak Djokovic trône au sommet de la hiérarchie mondiale avec 2900 points. Qui vient derrière l'intouchable serbe, vainqueur de l'Open d'Australie et à Dubai avant de s'incliner en demi-finales à Indian Wells? Rafael Nadal. Avec  1900 points, l'Espagnol a fait un bond de quatre places en s'imposant à Indian Wells. Son statut de dauphin de Djokovic est d'autant plus exceptionnel qu'il n'a pas disputé le premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Il devance désormais David Ferrer et Andy Murray, qui avaient atteint respectivement les demies et la finale à Melbourne. Etre numéro deux mondial à la Race à la mi-mars en ayant manqué l'Open d'Australie, c'est réellement exceptionnel. A noter qu'au classement ATP de référence, Nadal a repris la quatrième place qu'il avait abandonnée à Ferrer après Melbourne. Le Big Four n'aura pas mis longtemps à se reconstituer.

EFE

_________________________________________________________

3. QUATRE VICTOIRES CONTRE DES JOUEURS DU TOP 10

Rafael Nadal a disputé quatre tournois depuis son retour à la compétition. Des tournois d'une difficulté progressive, avec deux ATP 250, un ATP 500 à Acapulco et le Masters 1000 d'Indian Wells. Lors de ces deux dernières épreuves, le Majorquin a affronté quatre joueurs du Top 10: David Ferrer, Roger Federer, Tomas Berdych et Juan Martin Del Potro. Bilan : quatre victoires, et un seul set perdu, face à l'Argentin, dimanche, en finale. Seul Djokovic a fait mieux avec six matches remportés contre des membres du Top 10 en 2013, pour une défaite (face à Del Potro). A titre de comparaison, Roger Federer n'a gagné qu'une seule de ses quatre rencontres de ce type cette saison et Andy Murray une sur trois.

Reuters

_________________________________________________________

4. TROIS TITRES MI-MARS, DU JAMAIS VU POUR LUI

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Nadal n'a pas perdu son temps. Trois titres et une finale en l'espace d'un mois et demi, c'est un rythme exceptionnel. Personne n'a gagné plus de tournois que lui en 2013 alors qu'il a raté le premier mois de compétition. Surtout, il s'agit tout simplement du début de saison le plus prolifique de la carrière de l'Espagnol, qui n'avait jamais remporté trois titres lors du premier trimestre de l'année. Certes, il coupe souvent après l'Open d'Australie pour revenir au mois de mars et le fait d'avoir beaucoup joué sur terre en février, ce qu'il ne fait jamais d'habitude, a pesé. Mais on peut aussi retourner le problème et se dire que jamais il n'avait joué son premier tournoi de l'année aussi tard. Un tel bilan reste donc exceptionnel pour lui. Il a par exemple déjà fait aussi bien que sur toute l'année 2011, où il avait remporté trois tournois sur l'ensemble de la saison.

EFE

_________________________________________________________

5. UNE SERIE DE 14 VICTOIRES

Vainqueur à Sao Paulo, Acapulco et Indian Wells, Rafa vient d'aligner une série de 14 victoires consécutives. Sans le forfait de Leonardo Mayer au deuxième tour en Californie, il aurait même pu atteindre la barre des  15, égalant ainsi son meilleur total de la saison dernière. Cela dit, 14 victoires de suite, c'est remarquable pour Nadal qui n'a aligné que trois fois une telle série depuis deux ans et demi. Plus significatif, depuis plus de quatre ans (depuis le début de la saison 2009), chaque fois que Nadal a gagné au moins 14 matches de suite dans sa carrière, c'était sur terre battue. C'est la première fois depuis l'été 2008 qu'il parvient à remporter autant de matches à la suite sans que ce soit uniquement sur terre.

AFP

0
0