Eurosport

Quand le père de Novak Djokovic idôlatre Murray et fustige Nadal et Federer...

Quand le père de Djokovic flingue Nadal et Federer...
Par Eurosport

Le 30/07/2013 à 17:47Mis à jour Le 30/07/2013 à 23:25

Le père de Novak Djokovic, Srdjan, s'en est pris à Nadal et Federer dans un journal serbe, mais n'a pas manqué de louer les qualités de Murray. Une longue histoire.

En bon père attentif et protecteur, Srdjan Djokovic protège son fils comme il peut. Parfois un peu trop. Dans une interview donnée au journal serbe Kurir, le père de Novak a laissé parler son coeur. Gravement malade l'année dernière, il réapparait peu à peu dans les medias. Et sa dernière sortie n'a pas manqué de faire du bruit. Dans son interview, Srdjan (ou Serge en français) revient sur les liens d'amitié qu'a pu nouer son fils au cours de sa carrière. Et ce qu'il retient, c'est que Nadal et Federer sont tout sauf des amis pour Novak.

"Federer est peut-être toujours le meilleur joueur de l’histoire du tennis, mais en tant qu’homme il est tout l'opposé. Il a attaqué Novak en Coupe Davis à Genève, quand il a réalisé que c’était son successeur, et il a essayé de le discréditer de n’importe quelle façon", relate un Srdjan Djokovic un brin rancunier. Quant à Nadal, il "était son meilleur ami quand c’est l'Espagnol qui gagnait. Depuis que les choses ont changé, ils ne sont plus amis. Ce n’est pas très sportif". Avant d'ajouter : "Le succès de Novak Djokovic est une chose extraordinaire et quelque chose qu'on ne peut pas comprendre."

"Andy Murray est l'exemple parfait du vrai sportif"

Cette rancoeur peut surprendre, d'autant plus que le circuit ATP véhicule une image assez policée de la grande majorité des joueurs professionnels actuels. Les sorties médiatiques sont rares et les bons mots beaucoup plus fréquents que les attaques personnelles. Mais le père Djokovic a été déçu par l'attitude des deux anciens numéros un mondiaux, peu enclins selon lui à la compassion lorsque Novak a traversé une période difficile dans sa vie entre la grave maladie de Srdjan et la mort de son grand-père l'année dernière.

S'il ne devait en retenir qu'un, ce serait Andy Murray. L'Ecossais est très lié au Serbe depuis leur tendre enfance, au point que le premier a été le témoin de mariage du second en octobre 2011. "Andy est l'exemple parfait du vrai sportif : correct dans la victoire et dans la défaite. Je n'ai jamais ressenti la moindre jalousie de la part de la famille Murray." Une jalousie qui semble, selon lui, s'être multipliée autour de leur famille depuis que Novak a réussi à devenir ce qu'il est aujourd'hui. Et ce malgré tous les obstacles qu'ils ont rencontrés sur leur route : que ce soit la guerre en ex-Yougoslavie, le manque d'argent pour que Novak puisse devenir professionnel ou encore dernièrement le soutien du gouvernement serbe qui s'est étiolé, au point de n'avoir rien fait pour garder le tournoi de Belgrade au calendrier de l'ATP Tour en 2013...

Reuters

Djokovic aurait refusé la nationalité britannique

La Grande-Bretagne a toujours été un "exemple" pour Srdjan Djokovic, une nation qui a fait de la réussite d'Andy Murray "un projet national" selon lui, soit tout le contraire de la Serbie avec Novak Djokovic. "Les Britanniques ont eu raison de miser sur lui : la victoire de Murray à Wimbledon à générer 50 millions de livres grâce aux sponsors !", affirme encore Srdjan. Malgré cela, les Djokovic sont restés fidèles à leur pays dont ils sont fiers de représenter les couleurs, malgré l'immobilisme du gouvernement pour promouvoir le tennis en Serbie. Srdjan va même jusqu'à affirmer que la Grande-Bretagne envisageait de donner la nationalité britannique à Novak afin de les associer en Coupe Davis. Avances que les Djokovic auraient repoussées par amour du drapeau et par souci d'indépendance.

C'est pour cela que vous n'entendrez jamais Srdjan dire du mal du dernier vainqueur de Wimbledon. Mais se lâcher un peu plus sur les deux autres membres du Big Four... A tort ou à raison. Si Federer est resté muet après cette sortie médiatique remarquée, le Majorquin a en tout cas réagi à ces propos dans le journal Marca: "Ma relation avec Novak a toujours été très bonne et elle l'est toujours. J’ai perdu beaucoup de matches contre lui, et lui contre moi et jamais nous n’avons eu un seul problème. Il n'a qu'à demander à son fils..."

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313