AFP

Ferrer répond présent

Ferrer répond présent
Par AFP

Le 07/11/2010 à 17:42Mis à jour Le 07/11/2010 à 19:27

David Ferrer a remporté le tournoi ATP de Valence en battant dimanche en finale Marcel Granollers 7-5, 6-3. La tête de série numéro 4 a tenu son rang face à son compatriote, qui était lucky-loser. Ferrer récupère un titre qu'il avait déjà remporté en 2008. Le Masters de Londres n'est plus très loin.

ATP VALENCE - Finale

David Ferrer (ESP/N.4) bat Marcel Granollers (ESP) 7-5, 6-3

L'Espagnol David Ferrer a remporté le tournoi de Valence en battant en finale au terme d'une rude bataille son compatriote Marcel Granollers 7-5, 6-3, et se dirige tout droit vers le Masters de Londres. Ce titre -son 11e à 28 ans- a rapporté à Ferrer 200 points dont il avait bien besoin dans la perspective de ce tournoi des "maîtres", réservé aux huit premiers en fin de saison d'un classement ATP dont il occupe la... huitième place.

Ferrer a vécu une saison moins spectaculaire que les précédentes, néanmoins marquée par cinq finales: trois perdues, à Rome, Buenos Aires et Pékin, deux gagnées, à Acapulco et Valence. Vainqueur de leur précédente -et seule- rencontre, à Barcelone au mois d'avril (7-5, 6-4 au 2e tour), il s'est de nouveau imposé à Granollers. Celui-ci débutait très fort, obtenait les premières balles de break dès le deuxième jeu de service de Ferrer, mais ne parvenait pas à les concrétiser.

La belle semaine de Granollers

Ferrer haussait ensuite son niveau de jeu, pour réussir le premier ce fameux break et se détacher 5-3. Granollers, accrocheur, débreakait immédiatement et revenait à 5-5. A 6-5, avantage pour lui, Ferrer remportait alors un échange très disputé, synonyme de gain d'une première manche acharnée. En confiance face à un jouer qui accusait alors le coup, Ferrer se détachait rapidement dans la seconde manche pour mener 3-0, et remportait finalement cette finale.

Granollers, malgré cette défaite, se souviendra de sa semaine qui l'a vu atteindre à 24 ans la deuxième finale de sa carrière, dans un tournoi qu'il n'aurait pas dû disputer, profitant en dernière minute du forfait du Français Jo-Wilfried Tsonga. Ce Catalan a notamment prouvé tout au long du tournoi de belles aptitudes au filet, un domaine qui n'attire pas particulièrement les joueurs espagnols.

0
0