AFP

Masters 2014 - Groupe B : Kei Nishikori bat Andy Murray 6-4, 6-4

Nishikori, une première menée de main de maître

Le 09/11/2014 à 16:52Mis à jour Le 09/11/2014 à 18:15

Pour le premier match de sa carrière au Masters, Kei Nishikori n'a pas tremblé. Le Japonais a pris le dessus sur Andy Murray en deux sets (6-4, 6-4) dans le groupe B. Ce soir, Roger Federer affronte Milos Raonic, dans ce même groupe.

La quatrième a été la bonne. Après trois défaites en autant de rencontres face à Andy Murray, Kei Nishikori a réussi à venir à bout de l’Ecossais (6-4, 6-4), dimanche. Qui plus est chez lui, à Londres, pour la Masters Cup et à un moment où le Britannique était irrésistible (20 victoires sur ses 23 derniers matches avant cette rencontre). Le Japonais était, en plus, novice dans la compétition. Le numéro 5 mondial a surtout profité de la petite forme de son adversaire, incapable d’imprimer un tempo digne de ses récentes prestations. Au contraire, Nishikori a réussi, avec son revers notamment, à faire très mal à son adversaire. Andy Murray n’a plus de joker, il devra montrer un autre niveau face à Milos Raonic et Roger Federer pour espérer sortir du groupe.

Plus dure est la chute pour Andy Murray.  Sur un nuage depuis le mois de septembre, l’Ecossais n’a pas affiché un niveau de jeu comparable à ses dernières sorties. Il faut dire que Kei Nishikori n’a pas eu froid aux yeux. Le Japonais a d’abord peiné au service avant de se lâcher complètement. Cinq doubles fautes dans la première manche, a priori trop pour espérer s’en sortir. Mais à côté de cela, le numéro 5 mondial a réussi à se montrer suffisamment agressif pour faire la différence. Il a attendu le moment idéal pour breaker son adversaire et remporter la première manche (6-4).

Andy Murray

Andy MurrayEurosport

Dans une O2 Arena pleine à craquer (17 000 spectateurs), Nishikori a alors décidé d’accélérer dès le début de la seconde manche pour mettre la tête de son adversaire sous l’eau. Mission réussie, 3-0 en dix petites minutes, des points gagnants à répétition et un Andy Murray qui a commencé à s’énerver. C’est souvent dans ces moments-là que l’Ecossais est capable de jouer son meilleur tennis. Il ne lui en a pas fallu beaucoup pour revenir. Un petit coup d’intox en appelant le kiné puis quelques coups magiques et le tour était joué. Le service de Nishikori n’aidant au passage toujours pas (3 nouvelles doubles fautes)... Mais comme lors de la première manche, le Nippon a fait le dos rond dans les moments difficiles pour conclure quand il fallait. Un smash, un revers décroisé et deux fautes directes de son adversaire pour conclure sa première victoire à Londres. Nihsikori pouvait alors admirer l’ambiance feutrée de l’O2 Arena, médusée par la prestation de l’icône locale. Quand on sait qu’il lui reste Raonic et Federer à affronter…

0
0