Eurosport

MASTERS 2015 : Djokovic - Nadal, l'homme fort ou l'homme en forme ?

Djokovic - Nadal : l'homme fort ou l'homme en forme ?

Le 20/11/2015 à 23:00Mis à jour Le 20/11/2015 à 23:46

MASTERS 2015 - Novak Djokovic et Rafael Nadal s'affrontent pour une place en finale du Masters. Le premier a là l'occasion de parachever son exceptionnelle saison 2015, quand le second, en plus de sa quête du seul grand titre manquant encore à son riche palmarès, peut d'ores et déjà poser les jalons d'éventuelles (re)conquêtes en 2016.

L'homme fort de la saison 2015, Novak Djokovic, contre l'homme en forme de ces dernières semaines, Rafael Nadal. Entre un "Djoko" qui multiplie les signes de lassitude physique et mentale dans ce Masters, et un "Rafa" qui monte clairement en puissance depuis la tournée asiatique, la première demi-finale du Masters reflétera-t-elle la physionomie générale de l'année 2015 ou posera-t-elle les bases de 2016 ?

Le contexte

Inconstant dans le jeu, irritable dans l'attitude. Tel est le Novak Djokovic aperçu lors de ses deux derniers matchs de poules, lors de sa défaite devant Roger Federer (7-5, 6-2) puis son succès sur Tomas Berdych (6-3, 7-5). En 2015, on avait perdu l'habitude de se trouver face à Novak Djokovic-là, lui qui a plané au-dessus de la mêlée de janvier à début novembre. On avait aussi tout simplement perdu l'habitude de le voir perdre, lui qui a encaissé face à Federer sa 6e défaite seulement de l'année (dont 3 face au Suisse), la première depuis la finale de Cincinnati cet été. Si une défaite en round robin du Masters reste tout à fait anecdotique puisque non éliminatrice, le visage affiché lors de ces deux matchs, mine fermée, traits tirés, moue ronchonne, traduit l'épuisement physique et mental du n°1 mondial aux 86 matchs disputés en 2015 - un état dont il ne se cache d'ailleurs pas en conférence de presse.

Novak Djokovic (Copa Masters 2015)

Novak Djokovic (Copa Masters 2015)AFP

A-t-il encore les ressources pour sortir deux derniers grands matchs avant les vacances ? Il en aura besoin car en demies l'attend justement l'homme en forme du moment : toujours plus proche de son meilleur niveau à mesure qu'il enchaîne les grosses prestations, sur dur asiatique d'abord - finale à Pékin, demies à Shanghai - puis en indoor européen - finale à Bâle, quarts à Bercy, demies au Masters - Rafael Nadal réalise une fin de saison canon sur des revêtements qu'il n'aime a priori guère. Au point que l'imaginer remporter son premier Masters l'année où, justement, il n'aura triomphé ni en Grand chelem, ni en Masters 1000, n'a plus rien d'une incongruité… Surtout, ce match peut ressembler à un tournant. Que Novak Djokovic gagne et il poursuivra sur la lancée d'une phénoménale année 2015 où il aurait alors disputé la finale de tous les grands tournois où il se sera engagé (Grands chelems, Masters, Masters 1000). Mais qu'il s'incline face à Rafael Nadal, et ce sont peut-être bien les bases de la saison 2016 à venir qui seront posées, avec le "revival" annoncé de ce duel Djokovic - Nadal qui a fait les grandes heures - et les grandes affiches - des saisons 2011 (si ce n'est 2007…) à 2014.

Face-à-face

Novak Djokovic y Rafa Nadal (Copa Masters 2013)

Novak Djokovic y Rafa Nadal (Copa Masters 2013)AFP

Trois stats à avoir en tête

7. Le nombre de victoires de Djokovic sur Nadal lors de leurs 8 dernières confrontations, depuis la finale de l'US Open 2013.

8. Le nombre de victoires face à des Top 15 de Nadal sur ses 4 derniers tournois. C'est autant que sur toute la période allant de Roland-Garros 2014 à l'US Open 2015.

12. Le nombre de fois où Novak Djokovic est allé en finale d'un tournoi réunissant le gratin mondial (Grands chelems et Masters 1000) en 2015. Sur 12 tentatives. Autrement dit, il a joué la finale de tous les grands tournois où il s'est aligné. Seul Madrid manque à son compteur (forfait). Face à Nadal, il vise un sans-faute sur l'année en y ajoutant la finale du Masters.

Ils l'ont dit

Novak Djokovic : "Rafa joue de mieux en mieux, c'est assez net depuis la tournée en Asie, où il a fait finale à Pékin et demies à Shanghai. On le sent de plus en plus à l'aise avec son tennis, content de ce qu'il produit. Dans ses premiers matchs ici, contre Wawrinka et Murray, on sentait qu'il est plus confiant et que son jeu se remet en place: il commet moins de fautes, sert efficacement, a retrouvé son coup droit… J'ai vu tout ça, je sais ce qui m'attend. Nous nous sommes joués si souvent. Je dois m'y préparer et j'espère être en mesure de jouer à mon meilleur niveau."

Rafael Nadal : "Je me sens à nouveau libre sur le court, plus léger. J'ai retrouvé le plaisir. Cela ne veut pas dire que je vais bien jouer à chaque match. Cela veut dire que je suis content d'être sur le terrain. Cette année a été difficile mais je la termine sur un sentiment positif. Aujourd'hui, sur un an je suis n°5 mondial et je dois combler la distance qui me sépare des quatre premiers. Je pense que cela va dans le bon sens dans ce Masters. J'ai battu le n°2, Andy Murray, le n°4, Stan Wawrinka, en deux sets sur une surface délicate pour moi. Aujourd'hui j'en suis là. Demain je ne sais pas… Novak, c'est encore un cran au-dessus."

Notre avis

Cette fois encore (cela changera peut-être dans les mois à venir, sur une autre surface), Novak Djokovic semble tenir dans sa raquette l'issue de la rencontre. Si le Serbe parvient une (avant-)dernière fois à retrouver les sommets fréquentés en 2015, les progrès du Majorquin ne lui auront alors assurément pas permis d'avoir déjà comblé l'écart net qui les séparait encore en finale à Pékin, quand bien même Rafa a-t-il encore engrangé de la confiance depuis. Mais s'il a affaire ce samedi au même Novak Djokovic que celui aperçu en round robin du Masters face à Roger Federer puis Tomas Berdych, il a alors toutes ses chances. Et s'engouffrer dans les moindres failles adverses pour en faire des gouffres béants, ça, en général, Rafael Nadal sait faire…

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0