Getty Images

Federer hors sujet et déjà dos au mur

Federer hors sujet et déjà dos au mur

Le 11/11/2018 à 22:39Mis à jour Le 11/11/2018 à 23:02

NITTOP ATP FINALS - Surprise dimanche soir à Londres. Pour son entrée en lice dans le Masters, Roger Federer, très pataud, s'est incliné en deux sets (7-6, 6-3) face à Kei Nishikori. Le Suisse devra cravacher face à Anderson et Thiem s'il veut rallier le dernier carré.

Roger Federer a bien mal entamé son 16e Masters. Le Suisse, beaucoup plus emprunté que lors du dernier Masters 1000 de la saison à Bercy, s'est logiquement incliné en deux manches (7-6, 6-4) face à Kei Nishikori. Jamais dans le rythme, il a laissé ce match inaugural lui glisser entre les doigts. C'est la quatrième fois en seize participations que Federer perd son premier match dans le tournoi des Maîtres. Cela ne l'avait privé qu'une seule fois des deux demi-finales. C'était en 2008. Mais s'il veut survivre à la phase de poules, le sextuple vainqueur du tournoi devra montrer autre chose contre Dominic Thiem et Kevin Anderson.

Il fallait tout de même le voir venir, ce couac. Kei Nishikori n'avait plus battu Federer depuis quatre ans et demi (Miami 2014) et le Japonais avait été battu deux fois en deux sets ces dernières semaines, à Shanghai puis Paris. Mais on a retrouvé dimanche soir le Federer des mauvais jours, celui que l'on a aperçu de temps à autre cette saison. Et autant il était apparu très relâché à l'AccorHotels Arena, autant il a semblé tendu tout au long du match à l'O² Arena.

Federer en arrosage automatique

Sans histoire et sans relief, la rencontre a brusquement tourné en fin de premier set. Mené 0-30 sur son service à 6-5 pour Federer, Nishikori a sorti un coup miraculeux sur une demi-volée de fond de court qui l'a totalement mis dans le match. Il a alors remporté dix points sur onze pour sauver sa mise en jeu puis mener 6-1 dans le jeu décisif. Et si Federer a sauvé les trois premières balles de set, il était trop loin pour espérer s'en sortir.

Le Bâlois a ensuite connu son unique éclaircie de la soirée, en breakant dès le premier jeu du deuxième set, bien aidé par trois fautes directes de son adversaire. Mais ce qui aurait pu constituer un tremplin allait s'avérer un feu de paille. Voire un chant du cygne. Dans la foulée, Nishikori a débreaké, lui aussi grâce à l'arrosage automatique du Suisse. Federer, qui a fini ce match avec 34 fautes directes (pour seulement 19 coups gagnants), allait bientôt perdre pour de bon le fil de cette rencontre.

Ce que l'on pressentait est arrivé dans le sixième jeu : un deuxième break en quelques minutes signé Nishikori, qui, en prédateur, a saisi ses deux uniques opportunités du soir. Sans trembler, le Japonais a conclu sur deux jeux blancs sur sa mise en jeu. Beaucoup plus saignant que son adversaire en manque de sensations et à côté de son sujet, bien plus précis à la relance, il n'a pas volé sa victoire. La suite des opérations dans ce groupe Lleyton Hewitt promet en tout cas d'être intéressante après cette première journée pas forcément conforme à ce qui était prévu.

Roger Federer était à côté de son sujet pour son entrée au Masters.

Roger Federer était à côté de son sujet pour son entrée au Masters.Getty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0