Getty Images

Revenu de l'enfer, Nadal se donne le droit d'y croire

Revenu de l'enfer, Nadal se donne le droit d'y croire

Le 13/11/2019 à 17:59Mis à jour Le 13/11/2019 à 19:28

ATP FINALS – Londres aussi a été gâté. Dans un remake de la finale du dernier US Open, Rafael Nadal a encore pris le meilleur sur Daniil Medvedev au terme d’un scénario pas comme les autres (6-7, 6-3, 7-6). Dépassé et mené 5-1 dans le dernier set, l’Espagnol a trouvé la force de sauver une balle de match avant d’inverser complètement le cours de choses. Dans ce Masters, il est encore en vie.

Ne jamais enterrer Rafael Nadal. Même au plus mal, l’Espagnol a toujours cet instinct de survie qui le caractérise. Daniil Medvedev l’a encore appris à ses dépens ce mercredi au terme d’un match au scenario encore incroyable. Après une finale de l’US Open déjà mémorable, les deux hommes ont offert un sacré suspense à l’O2 Arena. Dominé, malmené et complètement hors du coup dans le dernier set, Nadal a trouvé les ressources nécessaires pour effacer une balle de match à 1-5, lancer une remontada inespérée et l'emporter (6-7, 6-3, 7-6) après 2h46 de bataille. Le voilà relancé dans ce Masters.

L’histoire dira si Rafael Nadal a sauvé ou non ce mercredi 13 novembre sa place de numéro 1 mondial. Mais une chose est sûre, ce duel contre Daniil Medvedev renforcera la légende du Majorquin. Si ces retrouvailles entre les deux hommes n’ont pas atteint les sommets qualitatifs de leur finale épique à l’US Open, loin s’en faut, elles ont montré à quel point l’Espagnol restait le guerrier ultime du circuit. Plutôt inférieur dans le jeu à son adversaire, surtout dans la manche finale, il ne doit sa survie dans ce tournoi qu’à sa force mentale et aux failles dans ce domaine du Russe.

Vidéo - Du désastre au miracle : revivez l’incroyable remontada de Nadal sur Medvedev

03:33

Medvedev s'est liquéfié

Car à 5-1, balle de match contre lui sur son service, les carottes semblaient cuites pour le "Taureau de Manacor". Le regard sombre, Nadal n’était vraiment pas loin de lâcher prise. Visiblement préoccupé par sa main gauche qu’il agitait pour trouver du relâchement, il a accumulé les fautes directes côté coup droit, s’efforçant d’abréger les échanges en venant le plus vite possible au filet. Beaucoup plus à l’aise côté revers, il a accéléré de ce côté puis joué une amortie bien sentie pour rester dans la partie et finalement valider son jeu de service (6-7, 6-3, 2-5).

De retour sur sa chaise, malgré ses deux breaks de retard, Nadal a serré le poing. Y croyait-il vraiment encore ou l’a-t-il joué à l’intox ? On ne le saura probablement jamais. Mais Medvedev, lui, a alors totalement dégoupillé, renouant avec un passé pas si lointain. Soudain abandonné par une première balle jusqu’alors très efficace (60 %, 21 aces pour 2 doubles fautes), le Russe n’a quasiment plus mis une balle dans le court alors qu’il a servi deux fois pour s’offrir sa première victoire en carrière contre l’Espagnol. Et même s’il a un peu retrouvé ses esprits dans le tie-break décisif, le mal était fait : il avait totalement relancé un champion hors normes qui ne s’est pas privé de conclure l’affaire.

Daniil Medvedev

Daniil MedvedevGetty Images

Une main gauche douloureuse ?

Plus à son aise globalement que lors de son entrée en lice contre Alexander Zverev, Nadal a joué encore trop court par séquences dans ce match, ce qui lui a coûté le premier set. Mais il a retrouvé sa faculté à se battre jusqu’au bout et la confiance accumulée tout au long de l’année lui a permis de ne pas sombrer. Medvedev, de son côté, ruminera sûrement longtemps cette occasion unique manquée, même si l'expérience pourrait être salutaire pour la suite.

Incontestablement relancé, comme son vieux rival Roger Federer la veille, le Majorquin n'a pourtant pas dissipé tous les doutes sur sa condition physique. S’il ne semble plus souffrir des abdominaux – sa qualité de service en témoigne –, c’est l’état de sa main gauche, touchée depuis l'US Open, qui interroge désormais. Difficile toutefois de l’imaginer se retirer de la compétition après un tel scénario. Le dernier carré est encore loin, mais passé près du précipice, il peut plus que jamais y croire.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0