Tennis
ATP World Tour Finals

"Presque à 100 %" au service, Nadal est prêt au combat

Partager avec
Copier
Partager cet article

Rafael Nadal à l'entraînement au Masters de Londres en 2019

Crédit: Getty Images

ParMaxime Battistella
11/11/2019 à 08:32 | Mis à jour 11/11/2019 à 19:12

ATP FINALS - Contraint au forfait en demi-finale à Paris-Bercy à cause d’une petite blessure à l’abdomen, Rafael Nadal a réalisé des progrès prometteurs à l’entraînement avant son entrée en lice au Masters lundi soir. L’Espagnol espère bien être prêt pour défendre ses chances dans le tournoi et sa place de numéro 1 mondial.

La tendance est à l’optimisme. Incertain voici encore quelques jours, Rafael Nadal devrait bien lancer son Masters à Londres lundi soir à 21h contre le tenant du titre Alexander Zverev. Le Majorquin, qui a récupéré le trône après le dernier Masters 1000 de l’année, est sur le point de réussir son pari et sa course contre-la-montre. Souffrant d’une élongation au muscle droit de l’abdomen, il a pris le repos nécessaire et a suivi scrupuleusement les étapes pour bien récupérer et prendre part au duel à distance avec Novak Djokovic à Londres.

Son rival serbe ayant parfaitement enclenché son entreprise de reconquête de la première place mondiale contre Matteo Berrettini (6-1, 6-2), Rafael Nadal est sous pression. S’il le peut, l’Espagnol a tout intérêt à lui répondre du tac au tac lundi soir. Mais pour en être capable, encore faut-il disposer de toutes ses facultés physiques. Sur ce plan, les derniers tests passés à l’entraînement sont prometteurs. Pour la première fois depuis une semaine, il a pu disputer un set d’entraînement – remporté 7-6 (5) pour l’anecdote – face au premier remplaçant du tournoi Roberto Bautista Agut, dimanche.

US Open

Quiz - Pouvez-vous citer le Top 20 lors du dernier Grand Chelem sans Federer ni Nadal ?

IL Y A 11 HEURES

ATP Finals - Nadal: "Je dois voir au jour le jour"

00:00:35

Un set d'entraînement prometteur

"La progression que nous espérions est là. Nous voulions faire une séance comme s’il s’agissait d’un match pour aborder le début de la compétition lundi avec la confiance nécessaire et s’assurer qu’il avait pu bien servir. Aujourd’hui (dimanche, ndlr), il était très proche de servir à 100 %. (...) S'il sert comme ça, ça ira", a indiqué Carlos Moya, coach de Nadal. Car depuis son arrivée à Londres mercredi, le numéro 1 mondial s’était principalement contenté de frapper du fond de court, augmentant progressivement l’intensité chaque jour. Pour savoir si les abdominaux allaient tenir le coup, il ne manquait plus que le service.

Dès vendredi dernier, le "Taureau de Manacor" s’était lui-même montré résolument optimiste, malgré quelques précautions oratoires de rigueur. "Il faut que je voie comment je me sentirai quand j’aurai besoin d’être à 100 % compétitif. Mais j’espère bien y arriver. Le plus important, c’est que je n’ai pas de déchirure sérieuse, sinon je ne serai pas ici. Nous verrons comment les choses évolueront. J’essaie d’être le plus prudent possible pour être prêt lundi", avait-il confié.

Djokovic : ''Avec ou sans Nadal, ce n'est pas pareil''

00:01:22

Il suffit d'un faux mouvement pour que la douleur revienne

Reste désormais à savoir comment son corps réagira en compétition. Si les sensations de Nadal à l’entraînement sont bonnes, rien ne remplace les conditions d’un match. Et le principal intéressé en est conscient, surtout qu’il n’a pas pour habitude de s’épargner une fois sur le court. "Je me sens bien, je n’ai pas mal. Mais cette petite élongation a eu lieu il y a une semaine seulement, donc il faut rester calme. Les docteurs sont optimistes, mais il suffit d’un faux mouvement pour que la douleur revienne ", a estimé le Majorquin comme pour conjurer le mauvais sort.

Et face à lui, lundi soir, se dressera un Alexander Zverev sûrement très motivé à l’idée de défendre son bien. Vainqueur de Roger Federer en demi-finale, puis de Novak Djokovic en finale l’an dernier, l’Allemand n’a pas encore accroché Nadal à son tableau de chasse (cinq défaites en autant de matches). Evidemment conscient de l’incertitude qui entoure le cas de l’Espagnol, il pourrait bien être tenté de saisir cette opportunité inespérée pour finir sur une note positive une saison bien mouvementée pour lui.

Wimbledon

Wilander : "Je n’arrive pas à croire que Nadal a battu Federer en finale de Wimbledon 2008"

31/05/2020 À 07:27
Tennis

Moya, sur le feu que Nadal a en lui : "Il est né ainsi, cela ne s’apprend pas"

31/05/2020 À 07:23
Dans le même sujet
TennisATP World Tour FinalsRafael NadalAlexander Zverev
Partager avec
Copier
Partager cet article