Et Benoît Paire a craqué. Pourtant quasiment parfait pendant deux sets, le Français, qui a servi deux fois pour le match, a finalement cédé (2-6, 7-6, 7-6) face à Kevin Anderson après plus de deux heures et demie (2h34 exactement), mercredi à Brisbane. L’équipe de France laisse ainsi filer ses derniers espoirs de quarts de finale dans cette ATP Cup puisque les Bleus devaient l’emporter par trois victoires à zéro contre l’Afrique du Sud dans la poule A pour espérer figurer parmi les deux meilleurs deuxièmes de groupe.
Il n’a pas réussi à échapper à ses démons. Condamné à s’imposer pour que son équipe poursuive l’aventure à Sydney, Benoît Paire semblait en mission, mais la fébrilité l’a rattrapé au moment de conclure. Clairement supérieur dans le jeu, l’Avignonnais a pourtant neutralisé quasiment de bout en bout Kevin Anderson en lisant notamment extrêmement bien son service et en le débordant à la première occasion avec son revers long de ligne. Mais mentalement, il a montré des failles qui ont fini par lui coûter cher.
ATP Genève
Paire est tombé sur un os
18/05/2022 À 17:11

Les nerfs ont (encore) lâché

Longtemps, ce match a été la copie conforme de la partie jouée deux jours plus tôt par l’Avignonnais contre le Serbe Dusan Lajovic. En maîtrise totale, Paire menait 6-2, 5-4 quand son bras a tremblé au moment de servir pour la gagne. Résultat : trois doubles fautes et un débreak offert sur un plateau à un Anderson qui n’en demandait pas tant. Plutôt pataud jusqu’alors, le Sud-Africain a repris des couleurs, s’adjugeant largement le tie-break du deuxième set, pendant que Paire, lui, sortait de son match en s’en prenant à un spectateur trop bruyant à son goût.
Mais comme face à Lajovic, Paire s’est calmé et reconcentré, bien aidé par Gaël Monfils et Gilles Simon qui ne l’ont pas lâché d’une semelle sur le banc tricolore. Grâce à son œil toujours aussi affûté au retour, le Français a embarqué son adversaire dans l’échange, sans pour autant lui donner le rythme qu’il aime tant. Jouant en changements de rythme, alternant le slice de revers, les balles bombées en coup droit et les accélérations à plat, il a repris le contrôle des opérations dans le dernier acte. Usant également de l’amortie à bon escient, il a fait la différence et a même obtenu une balle de match sur le service adverse à 5-2 en sa faveur.
Anderson l’a sauvée et Paire s’est retrouvé dans la même situation que dans la manche précédente. Avec le même résultat, malheureusement pour lui et les Bleus. Mis sous pression par deux bons retours, il a ensuite commis deux nouvelles doubles fautes qui ont relancé le géant sud-africain. L’Avignonnais ne s’est pas effondré et a même fait le premier mini-break dans le jeu décisif final, mais à l’image de son match, il n’a pas su le tenir. Tête basse, il a quitté le court de Brisbane, suivi par ses coéquipiers qui ne verront donc pas Sydney.
ATP Estoril
Cette délicieuse amortie de coup droit de Paire n'a pas suffi
25/04/2022 À 14:10
ATP Estoril
10e défaite d'affilée : la série noire se poursuit pour Paire
25/04/2022 À 13:55