Tennis
Coupe Davis

Après la relégation de l'Espagne, Carlos Moya ne se sent pas de continuer

Partager avec
Copier
Partager cet article

Carlos Moya, avec Lopez Verdasco, Bautista Agut et Andujar en Coupe Davis 2014

Crédit: Panoramic

ParLoïc Tanzi
18/09/2014 à 08:40 | Mis à jour 18/09/2014 à 11:10
@tanziloic

Dans une interview accordée à El Pais, le sélectionneur de l'équipe espagnole de Coupe Davis, Carlos Moya, explique qu'il va quitter son poste à partir de la saison prochaine, suite au départ de l'équipe ibère du groupe mondial principal.

Pour la première fois depuis 1996, l'Espagne ne sera pas, en 2015, dans le groupe mondial de la Coupe Davis. 19 ans pendant lesquels la Roja a remporté cinq fois la compétition (2000, 2004, 2008, 2009, 2011). Le week-end dernier, les Ibères n'ont pas su éviter leur départ du groupe mondial principal, suite à leur défaite au Brésil (3-1). Une rétrogradation qui a surpris pour une nation qui compte douze joueurs dans le top 100 du classement ATP et qui va pousser son capitaine à quitter le navire.

Tweet

Coupe Davis

Tsonga : "Au moindre problème, même mineur, j’arrête de jouer"

15/09/2014 À 14:37

A Sao Paulo, Carlos Moya s'est pourtant retrouvé avec Roberto Bautista Agut (15e mondial) et Pablo Andujar (44e) pour défendre sa place dans l'élite. Mais cela n'a pas suffi. Dans ce contexte, où il est difficile d'obliger les joueurs à venir défendre les couleurs de leur pays, Carlos Moya a décidé de ne pas continuer la saison prochaine à son poste de capitaine.

Carlos Moya, capitaine espagnol de Coupe Davis avec Roberto Bautista - 2014

Crédit: Panoramic

Si huit ou neuf joueurs qui disent non, c'est un problème lié à la compétition et au système

"C'est une décision difficile, mais je pense que c'est la plus juste" a-t-il avoué lors d'une interview publiée jeudi par le quotidien ibérique, El Pais. Une décision prise depuis l'US Open. "J'y ai vécu des semaines difficiles. J'avais des idées mais les joueurs, soit à cause de blessures, soit par manque de motivation m'ont annoncé un par un qu'ils ne viendraient pas. Cela m'a conduit à prendre ma décision."

L'exigence du calendrier est un aveu de faiblesse pour le capitaine espagnol. "Je ne peux pas leur en vouloir, je comprends leur raisonnement. Si un ou deux joueurs ne viennent pas, ils ont tort. Mais si c'est huit ou neuf joueurs qui disent non, c'est un problème lié à la compétition et au système. Je ne peux pas les obliger à venir, surtout qu'il est facile pour eux de me dire qu'ils sont blessés. C'est comme ça."

Juan-Carlos Ferrero, vainqueur de Roland-Garros en 2003, a déjà fait part de son intérêt pour reprendre le poste. Mais qui que ce soit, Carlos Moya a souhaité "beaucoup de patience" à son successeur, qui devra passer de longues heures à convaincre les meilleurs joueurs du bienfait de jouer la Coupe Davis.

Saison 2012: Juan Carlos Ferrero

Crédit: Eurosport

Coupe Davis

Le Brésil envoie l'Espagne en D2, la Serbie sauve sa tête

14/09/2014 À 21:53
Coupe Davis

Les Tchèques limitent la casse, pas la frustration

14/09/2014 À 12:24
Dans le même sujet
TennisCoupe DavisEspagneJuan Carlos FerreroPlus
Partager avec
Copier
Partager cet article