AFP

L'Argentine sacrée pour la première fois après la victoire de Delbonis sur Karlovic

Revenue de l'enfer, l'Argentine s'offre une première historique

Le 27/11/2016 à 21:48Mis à jour Le 27/11/2016 à 22:53

COUPE DAVIS - Au terme d'une finale pleine de suspense, l'Argentine a soulevé le Saladier d'argent pour la toute première fois de son histoire grâce à sa victoire sur la Croatie (3-2). Federico Delbonis a apporté le point du sacre aux Argentins en s'imposant facilement devant Ivo Karlovic (6-3, 6-4, 6-2).

L'Argentine attendait son héros naturel, Juan Martin Del Potro. Elle l'a bien eu. Mais le dénouement de la finale de la Coupe Davis n'était pas dans la raquette de la Tour de Tandil. C'est le 40e joueur mondial, Federico Delbonis, qui a finalement offert à l'Albiceleste le premier Saladier d'argent de son histoire. Opposé au Croate Ivo Karlovic, l'Argentin n'a pas tremblé malgré l'énorme enjeu de la rencontre. Il a même impressionné et offert aux nombreux supporters de son pays présents en tribunes une fin de week-end en apothéose (6-3, 6-4, 6-2). Terriblement cruel pour la Croatie de Marin Cilic qui évoluait à domicile. Incroyablement beau pour Juan Martin Del Potro revenu au sommet après une longue traversée du désert.

Ce cinquième et dernier match décisif a été le moins disputé de la finale entre la Croatie à l'Argentine. La faute, surtout, à l'incapacité d'Ivo Karlovic à rentrer dans cette rencontre. Le Croate, vainqueur de la Coupe Davis en 2005, n'a pas réussi à surmonter la pression liée à un pareil rendez-vous. Et comme en face, Delbonis a joué crânement sa chance et multiplié les bons choix, le suspense n'a pas duré longtemps. L'Argentin a pris quatre fois le service de son adversaire. Karlovic n'a pas eu la moindre balle de break. Il a en plus arrosé le court avec pas moins de 42 fautes directes en tout. Son choix de monter à la volée de manière systématique dans les deux dernières manches ne lui a pas réussi. Et c'est bien Delbonis qui a envoyé son pays au paradis.

Une fin d'année 2016 en apothéose pour Del Potro

Avant cette victoire finalement facile lors de l'ultime match, rien n'a été donné à l'Argentine. La première journée avait laissé les deux équipes dos à dos. Les leaders, Marin Cilic d'un côté et Juan Martin Del Potro de l'autre, ont logiquement remporté leur première rencontre. Mais en perdant le double, l'Albiceleste s'était mise dans une situation compliquée, voire inextricable. Il fallait d'abord que Del Potro parvienne à renverser Cilic, il fallait ensuite compter sur Delbonis, 40e joueur mondial seulement, pour remporter le match le plus important de sa carrière. Evoluant à l'extérieur pour la quatrième fois en autant de rencontres depuis le début de la campagne 2016, les Argentins ont pourtant pu compter sur des supporters survoltés.

Zagreb est devenue Buenos Aires, l'espace d'une soirée. Avec Diego Maradona en chef d'orchestre, les supporters argentins ont chanté, hurlé, soutenu leurs joueurs comme jamais. Delbonis a profité de cette ferveur mais que dire de Juan Martin Del Potro. Le leader des Argentins a su haranguer la foule quand il en avait besoin. Au point de parfois, jouer avec les limites, et s'offrir quelques instants de récupération supplémentaire. L'arbitre le lui a reproché mais le médaillé d'argent à Rio était déjà bien revenu dans son match à ce moment-là et rien ne pouvait l'en sortir.

Pour lui, plus que n'importe quel autre joueur, ce sacre est à part. Son triomphe à l'US Open en 2009 était magnifique, cette première Coupe Davis est peut-être encore plus exceptionnelle. Il faut bien se rappeler du classement de l'Argentin en janvier 2016 : 1041. Il est même descendu à son plus bas début février en devenant 1045e joueur mondial. Neuf mois plus tard, le voilà au sommet pour le dernier rendez-vous de la saison 2016. Même s'il n'a pas apporté le point décisif, il restera comme le grand bonhomme de cette Coupe Davis. Et tout simplement un des grands hommes de cette année.

La joie du camp argentin en finale de la Coupe Davis contre la Croatie

La joie du camp argentin en finale de la Coupe Davis contre la CroatiePanoramic

0
0