Getty Images

Edmund avait mis sa Majesté devant

Edmund avait mis sa Majesté devant

Le 23/11/2019 à 19:40Mis à jour Le 23/11/2019 à 21:36

COUPE DAVIS - Kyle Edmund n'a pas failli. Dans cette demi-finale ouverte entre la Grande-Bretagne et l'Espagne, ce sont les Britanniques qui pointent en tête après le premier simple grâce à la victoire d'Edmund face à Feliciano Lopez (6-3, 7-6).

Rafael Nadal va encore devoir jouer les sauveurs pour l’Espagne. Kyle Edmund a ainsi donné le premier point à la Grande-Bretagne dans la seconde demi-finale de la Coupe Davis. Dans une Caja Magica pourtant acquise à la cause du vétéran espagnol Feliciano Lopez – qui a remplacé à la dernière minute Pablo Carreno Busta blessé à la jambe gauche –, le Britannique s’est montré très solide pour l’emporter en deux sets (6-3, 7-6) et 1h20 de jeu. Nadal, invaincu depuis 27 matches en simple dans la compétition, sera opposé à Daniel Evans pour remettre les deux équipes à égalité et offrir à son pays un double décisif.

Kyle Edmund est décidément irréprochable. Appelé à remplacer un Andy Murray hors de forme depuis la deuxième rencontre de poule de la Grande-Bretagne face au Kazakhstan, il en est désormais à trois victoires en trois simples disputés cette semaine. Retombé à la 69e place mondiale après un exercice 2019 difficile, il confirme néanmoins son regain de forme ces dernières semaines (il a notamment atteint les huitièmes de finale à Paris-Bercy) et ne s’est pas laissé surprendre par un adversaire inattendu.

Face au serveur-volleyeur gaucher Feliciano Lopez, Edmund a parfaitement mené sa barque avec un début de match tonitruant au passing et un break d’entrée qui lui a permis de virer en tête (6-3). Mis sous pression par un public chaud et nombreux (comme pour tous les matches de l’Espagne), il a su garder la tête froide dans un second set bien plus serré. Il a d’ailleurs dû sauver deux balles d’égalisation à une manche partout sur son service à 5-4 contre lui, avant de survoler le tie-break avec un plan de jeu très au point. Ses attaques fréquentes dans le côté coup droit adverse ont ainsi déboussolé un Lopez habitué à être fixé côté revers. Le capitaine britannique Leon Smith pouvait exulter : son choix de laisser Andy Murray sur le banc a été payant.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313