Il n'y avait plus guère de doutes, ils n'existent désormais plus : la Coupe Davis s'arrête là pour l'équipe de France. N'ayant pu faire mieux qu'un bilan partagé (victoire 2-1 contre la République tchèque, défaite contre la Grande-Bretagne) dans son groupe C, les Bleus terminent derrière la formation britannique, vainqueur de son deuxième match, dimanche contre les Tchèques (2-1). Ce résultat scelle la deuxième place tricolore dans cette poule, et les résultats des autres poules privent les hommes de Sébastien Grosjean du statut de meilleurs deuxièmes avant même les derniers matches du jour.

La Grande-Bretagne assure

Coupe Davis
"Je suis inquiet pour la Coupe Davis" : Murray, le nostalgique du Saladier
21/12/2021 À 16:44
La France espérait, pourquoi pas, un scénario d'égalité parfaite dans sa poule, et donc une victoire de la République tchèque sur la Grande-Bretagne à Innsbruck. Tomas Machac (143e mondial), déjà bourreau de Richard Gasquet (86e) jeudi, a donné quelques espoirs en battant à la surprise générale Daniel Evans, 25e mondial, en deux sets (6-2, 7-5).
Mais le N.1 britannique Cameron Norrie (12e) a remis son équipe sur les rails en dominant Jiri Lehecka (6-1, 2-6, 6-1), au terme d'un match décousu. Le match a semblé à sens unique quand Norrie a bouclé sans trop transpirer la première manche. Mais dès l'entame de la deuxième, le Britannique a complètement perdu pied et s'est rapidement retrouvé mené 4-0, laissant Lehecka égaliser à un set partout. La partie a finalement diamétralement basculé dans la troisième manche, et Norrie a conclu tranquillement.
Le sort du groupe et donc la qualification se jouaient au double décisif. Joe Salisbury et Neal Skupski n'ont pas tremblé face à Machac et Jiri Vesely pour s'imposer 6-4, 6-2.

Struff a mis fin aux espoirs des Bleus

La victoire kazakhstanaise a un peu plus compliqué la donne pour la France, avec la Suède déjà assurée d'un meilleur bilan pour une des deux places de meilleurs deuxièmes. Il ne restait plus alors qu'une combinaison de facteurs pour espérer le miracle : une victoire surprise de l'Autriche contre l'Allemagne sur le score de 2-1 avec une victoire allemande en trois sets - sous peine de voir le set-average être favorable à la formation d'outre-Rhin par rapport à la France -, une victoire 3-0 de la Russie sur l'Espagne (à chaque fois en deux sets), et une victoire 2-1 de la Colombie contre les Etats-Unis. Tout un programme, finalement avorté par la succès en deux manches de l'Allemand Jan-Lennard Struff face à Dennis Novak (7-5, 6-4) en début de soirée.
L'Allemagne a par ailleurs assuré sa qualification en s'imposant finalement 2-1, repoussant la Serbie à la deuxième place du groupe F. Les Allemands affronteront la Grande-Bretagne en quart de finale, alors que l'Italie sera aux prises avec la Croatie. Le Kazakhstan s'est également qualifié pour les quarts de finale.
Cette élimination a aussi une conséquence à moyen terme pour l'équipe de France. Les Bleus devront disputer un barrage en mars prochain pour se qualifier pour la compétition 2022. Les nostalgiques de "l'ancienne Coupe Davis" s'en réjouiront peut-être, puisque cette rencontre couperet se disputera sur un modèle domicile / extérieur (mais disputée sur deux jours au lieu de trois, et en deux sets gagnants).
(Avec AFP)
Coupe Davis
Reconduits capitaines jusqu'en 2024, Grosjean et Benneteau auront davantage de responsabilités
09/12/2021 À 12:09
Coupe Davis
"La nouvelle version de la Coupe Davis l'a tuée, l'envoyer à Abu Dhabi va l'enterrer"
08/12/2021 À 15:58