Préparez les mouchoirs. Parce que ça sera beau, ça sera grand, forcément, et parce que ça sera la dernière fois. Vendredi soir, malgré le statut d'exhibition de cette Laver Cup, c'est un moment d'histoire qui va s'écrire sous les yeux embués de certains. L'O2 Arena de Londres sera donc l'écrin de la der de Roger Federer. Parce que ses capacités actuelles l'empêchent de prétendre à un rôle plus solitaire, il partagera l'affiche avec son rival, son ami, sa bête noire mais aussi celui qui l'a fait le plus grandir : Rafael Nadal.
Arrivé plus tard que les autres à Londres pour des raisons personnelles, l'Espagnol a été choisi par Björn Borg (à la demande de Federer) pour accompagner le Suisse dans ses adieux au circuit. Au fond, ça ne pouvait être que lui. En 2017, leur double avait donné lieu à des images exceptionnelles. Cinq ans plus tard, elles seront carrément historiques. Mais c'est avec un gros pincement au cœur que Nadal aborde ce match.
Coupe Laver Double
Quel serait le joueur parfait issu du Big 4 ? Les réponses de Djokovic et Murray
22/09/2022 À 19:06

Gestion émotionnelle compliquée

"C'est un moment très triste, a-t-il reconnu au micro d'Eurosport jeudi. Mais c'est comme ça. C'est la vie et la seule chose que je lui souhaite, c'est beaucoup de bonheur. Vraiment, tout le bonheur du monde dans toutes les choses qu'il fasse". Entre les deux, c'est une relation unique qui s'est construite depuis 2004 et le premier des 40 "Fedal", basée sur le respect, l'estime mutuelle, la compétition mais également une complicité qui n'a cessé de grandir depuis.
"On a toujours eu une relation facile et positive, dès le début, rembobine-t-il encore. Les sensations ont toujours été bonnes mais elles se sont améliorées au fil des années. D'une certaine manière, c'est normal : quand vous avez la rivalité que nous avons eue, quand vous jouez des exhibitions pour les fondations de l'autre, quand vous partagez des moments importants dans l'histoire de notre sport… Sur le court et même en dehors, notamment avec le conseil des joueurs, on a souvent été ensemble".

5'30'' de pur bonheur : quand Federer régale à travers le monde

S'il ne s'agit ni d'une finale pour un titre, ni d'un match de Grand Chelem, ni même d'un double en vue d'un point en Coupe Davis, la gestion émotionnelle de ce duel face à la paire Sock-Tiafoe risque d'être l'une des plus dures de leur carrières respectives. "Honnêtement, ça va être compliqué à gérer", a reconnu Nadal. "Je ne sais vraiment pas si je serai capable de tout gérer mais je vais essayer", avait avoué Roger Federer jeudi.
Mais le Suisse sait qu'il pourra s'appuyer sur son partenaire. "J'ai connu des moments difficiles dans ma carrière, en étant parfois terriblement nerveux pendant toutes ces années, a-t-il expliqué. Mais ce match est très différent et jouer avec Rafa, c'est forcément spécial". "On verra comment les choses évoluent mais j'espère l'aider d'une manière ou d'une autre pour faire de cette dernière un moment spécial, complétait Nadal. C'est un moment très triste mais ça sera inoubliable. Je me sens juste fier et heureux d'être à ses côtés pour cet instant".

Rafael Nadal et Roger Federer à l'entraînement lors de la Laver Cup

Crédit: Getty Images

Et les adversaires dans tout ça ?

"Fiers", Frances Tiafoe et Jack Sock le sont aussi. C'est par un heureux hasard que ces deux-là se retrouvent là, en première ligne d'un moment d'histoire où ils auront un rôle à jouer, mais un rôle pas forcément facile à assumer. Si John McEnroe rigolait mardi sur le tiraillement interne qui l'habitait, il en a remis une couche pour enlever toute pression sur ses ouailles. "Je veux vraiment insister sur le fait que ces gars ne sont pas les vilains, a appuyé le capitaine de la Team World, outsider encore une fois de cette Laver Cup. Ils sont simplement les adversaires dans une situation vraiment très unique que nous sommes assez chanceux d'accompagner".
"Bien sûr que ce n'est pas un match comme les autres, ça sera un moment incroyable pour notre sport, a-t-il ajouté. La bonne nouvelle est que s'ils gagnent, ils ne gâcheront rien. Quoiqu'il arrive, il sera temps de rendre hommage à Roger pour sa dernière, en espérant qu'il ne se blesse pas. Au fond, que Roger et Rafa gagnent ou pas, ce n'est pas la question".

De 10 à 1526 : les stats qui ont aussi fait la légende de Federer

"C'est fou. J'ai eu la chance de prendre part à plusieurs trucs incroyables dans ma carrière jusqu'à présent. Mais pouvoir jouer le dernier match de la carrière de Roger, c'est incroyable, a complété Tiafoe au micro d'Eurosport. Le résultat n'aura pas d'importance parce que je pense que seul le tennis sortira gagnant de ce match. Ça sera un jour heureux et triste à la fois". Et donc un match à part où ils risquent d'avoir du mal à trouver leur place. "C’est sûr que c'est compliqué de dire qu'on veut gagner. Bien sûr, on veut rapporter un point à l'équipe mais ça sera une victoire aigre-douce. Mais c'est notre objectif, a cependant avancé Jack Sock. On fera un gros câlin à Roger après le match et lui laisser la scène à lui seul après coup".
Reste une certitude pour la paire américaine : ils n'auront pas le public derrière eux, comme le pressent logiquement le gros serveur, qui ouvrira le bal de cette Laver Cup 2022 en simple face à Casper Ruud : "Je n'arrive pas à imaginer le niveau de décibels qu'on risque d'atteindre mais ça sera forcément l'une des ambiances les plus incroyables de la saison. Je pense que ça sera l'entrée des joueurs la plus folle que j'ai jamais vue, les gens n'ont pas vu Roger depuis si longtemps. Mais on a déjà vécu ça dans le monde entier à chaque fois qu'on a joué contre ces gars. Si on joue bien, ça sera peut-être le match dont je serai le plus fier sur mon CV. Mais en termes d'expériences, c'est incontestablement numéro 1 avec tout ce que cela représente". En termes de souvenirs aussi…

Rafael Nadal et Roger Federer

Crédit: Getty Images

Coupe Laver Double
"Il fait beaucoup de bruit, il crie devant la TV" : Murray révèle le Federer des vestiaires
22/09/2022 À 15:12
Coupe Laver Double
Tsitsipas, le bel hommage : "Federer est la raison pour laquelle je suis devenu pro"
22/09/2022 À 13:35