"C'est un de ces jours qu'on ne voudrait pas voir arriver. Le monde entier est triste. Aujourd'hui (mercredi), tu retrouves le Ciel, un lieu auquel tu appartiens. Pour moi, tu ne mourras jamais, ami. Tu seras toujours dans mon coeur. J'embrasse les tiens. Repose en paix." Les mots sont simples et sincères. Ce sont ceux de Juan Martin del Potro en hommage à son compatriote Diego Maradona, disparu à l'âge de 60 ans mercredi. La "Tour de Tandil" fait partie des nombreuses personnalités du monde du tennis à avoir fait part de leur émotion sur les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivi l'annonce de la nouvelle.
Argentin comme le mythique numéro 10, Del Potro avait tissé des liens particuliers avec Maradona. Voici quatre ans, ce dernier avait fait le déplacement à Zagreb pour assister au sacre de son pays face à la Croatie en finale de la Coupe Davis. Un moment historique du sport argentin, un de plus, auquel il avait pris indirectement part en s'égosillant avec son enthousiasme caractéristique dans les tribunes. Mais sur le court, c'était bien Del Potro qui avait été l'acteur majeur, remportant ses deux simples. A l'issue de son triomphe, il avait d'ailleurs offert sa raquette au "Pibe de Oro", un souvenir indélébile.
ATP Monte-Carlo
Coup dur : Medvedev disqualifié après un test positif au Covid-19
IL Y A 2 HEURES

De Schwartzman à Vilas en passant par Sabatini : le tennis argentin pleure la légende

Le chagrin a aussi été particulièrement intense pour Diego Schwartzman. Le 9e joueur mondial, qui a participé à son premier Masters voici quelques jours, avait avoué non sans un certain humour à cette occasion que son prénom avait été choisi par ses parents à "98 %" en référence à Maradona. "Je t'aime pour toujours, Dieu", a-t-il ainsi tweeté, en mêlant le fameux "10" au mot "Dios" en espagnol. Toujours parmi les compatriotes du génie, Guillermo Vilas a aussi témoigné son affection, tout comme Gabriela Sabatini qui a publié une photo d'elle en compagnie de Maradona accompagnée du message suivant : "Il n'y a pas de mots pour décrire ce moment, tristesse absolue. Pour moi, tu seras éternel."
Et les témoignages d'affection ont bien sûr dépassé les frontières. Les deux meilleurs joueurs du monde Rafael Nadal et Novak Djokovic y sont allés du leur. Très sobre pour le Serbe qui a salué "la légende", un peu plus appuyé pour l'Espagnol qui a considéré que Maradona laissait "un vide" et qu'il était "l'un des plus grands sportifs de l'histoire". Andy Murray s'est lui distingué, comme souvent, par son humour, racontant sur Instagram sa seule rencontre avec le champion du monde 1986.

Le clin d'oeil plein d'humour de Murray sur leur rencontre

"J'ai eu la chance de le rencontrer une fois à l'O2 Arena de Londres (pendant le Masters 2010, NDLR). Il était venu voir du tennis tout simplement, et il m'a parlé en espagnol pendant deux minutes avec une énergie, une passion et une expressivité incroyables... Malheureusement, je n'ai presque rien compris mais ça ne semblait pas avoir d'importance. Il était tout petit par la taille, mais avait une personnalité hors du commun avec énormément de charisme", a ainsi écrit l'Ecossais.
Avant de mettre en avant la générosité et l'humanité de Maradona. "Le lendemain, on m'a donné un maillot argentin qu'il m'avait dédicacé et que vous pouvez voir sur la seconde photo. Y était inscrit : 'A mon ami Andy, avec tout mon amour et l'espoir que tu deviendras bientôt numéro 1 mondial.' 'Numero 1' justement étaient les seuls mots que j'avais saisis de notre conversation." Un magnifique clin d'oeil pour Murray qui ne l'oubliera jamais. C'est la force d'une légende : son universalité.
ATP Monte-Carlo
Toni Nadal, l’arme fatale pour battre Rafa ? "Même avec toutes les infos du monde…"
IL Y A 13 HEURES
ATP Monte-Carlo
Sur terre aussi Karatsev fait des dégâts : le résumé de son succès sur Musetti
IL Y A 14 HEURES