Leurs prochaines retrouvailles sur les courts risquent d'être tendues. Entre Dominic Thiem et Nick Kyrgios, le torchon brûle. L'Autrichien n'a ainsi pas apprécié que son collègue australien s'en prenne à Alexander Zverev et Novak Djokovic pour leur comportement durant (et après pour le premier cité) l'Adria Tour. Estimant dans un entretien à la presse autrichienne que tout le monde pouvait commettre des "erreurs" et que Kyrgios devrait plutôt "assumer les siennes", le numéro 3 mondial avait ainsi défendu Zverev. La réponse de l'Aussie n'a pas tardé mercredi sur les réseaux sociaux et il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Tennis
"Je n'aime pas les rats" : Empoignade musclée sur Twitter entre Becker et Kyrgios
30/06/2020 À 13:01

Le 40e joueur mondial a repris les propos de son contradicteur et les a retournés contre lui. "Mais de quoi parles-tu Dominic ? D'erreurs comme de casser des raquettes ? De jurer ? De balancer des matches de temps à autre ? Ce que tout le monde fait d'ailleurs... Aucun d'entre vous (Thiem, Zverev et Djokovic, NDLR) n'a les capacités intellectuelles pour ne serait-ce que comprendre d'où je viens. J'essaie de leur faire prendre conscience de leurs responsabilités", a-t-il tweeté en préambule.

"Et ces gars sont l'élite de notre sport..."

Puis, il a précisé sa pensée, expliquant que son comportement personnel sur les courts et celui de ses collègues qui ont fait peu de cas des précautions sanitaires pendant l'Adria Tour étaient incomparables. "Cela montre juste à quel point Dominic, Alexander et Novak ne prennent pas ça au sérieux, le fait que deux d'entre eux fassent la fête comme des idiots pendant une pandémie mondiale. Les gens meurent, perdent leurs proches et leurs amis, et Thiem se défend en parlant d''erreur'... Et ces gars sont l'élite de notre sport", a-t-il ajouté, affligé.

Si Kyrgios n'est pas connu pour faire dans la dentelle, difficile de lui donner tort sur l'inanité de la comparaison dressée par l'Autrichien. Par ses frasques sur le circuit, l'Australien ne fait du mal à personne, sinon à son image personnelle. Le décalage entre les excuses publiques de Zverev et l'inconscience de son comportement - faire la fête alors qu'il aurait dû être en quarantaine par précaution comme il l'avait annoncé - vis-à-vis de la santé des autres est d'une toute autre nature. Dans ces circonstances, faire profil bas aurait été plus inspiré. Mal défendu par Thiem, l'Allemand semble d'ailleurs avoir compris qu'il valait mieux rester silencieux désormais.

Tennis
Kyrgios tacle Zverev : "Comment peut-on être aussi égoïste ?"
29/06/2020 À 07:42
ATP Hamburg
Encore sorti d'entrée, Monfils inquiète avant Roland
IL Y A 2 HEURES