Sachant qu'il ne peut pas compter sur Marion Bartoli, qui a répété que tant que l'organisation du staff demeurait le même, elle ne viendrait pas (et qui est de toutes façons est blessée), ni sur Aravane Rezaï, qui doit régler des problèmes d'ordre privé, Nicolas Escudé a constitué une équipe sans surprise, regroupant les joueuses les mieux classées et les plus expérimentées. Les plus jeunes, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, ont encore le temps de faire leur gamme sur le circuit.
Cette équipe, fragilisée depuis deux saisons, se retrouve pourtant dans une situation plus confortable que prévu : Deux des trois meilleures joueuses russes du moment sont en délicatesse avec leur tennis : Maria Sharapova et Dinara Safina, et la troisième vient de connaître une défaite à la Nicolas Mahut à l'Open d'Australie, Svetlana Kuznetsova (battue après 4h44 de match par Francesca Schiavone). Mieux, Alizé Cornet et Virginie Razzano sont elles dans une excellente dynamique. Le capitaine croit en l'exploit : "On n’a vraiment rien à perdre. A nous d’aller les secouer et d’aller créer la surprise là-bas, tout simplement. "
Plus équilibré que prévu
Coupe Davis
Escudé vote Simon
06/11/2010 À 11:02
A Melbourne, Escudé a ainsi vu de "belles choses" : "J’ai vu une Virginie Razzano sur la lancée de sa fin de saison dernière et surtout de l’US Open, où elle avait atteint le troisième tour. A Melbourne, j’ai trouvé qu’elle avait bien joué au premier tour face à Vesnina, puis qu’elle avait réussi un gros match face à Maria Sharapova qu’elle risque d’ailleurs de retrouver en Fed Cup. Franchement, Virginie n’était pas loin de gagner ce match. J’ai vu également une Alizé Cornet qui revient très bien. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vue jouer à ce niveau-là, prendre du plaisir comme elle en a pris sur le terrain."
L'an dernier, la victoire sur l'Allemagne, à Francfort, a fait beaucoup de bien. Soulagé, Escudé a pu envisager 2011 avec sérénité. Là, il envisage même la petite surprise : "On est en plus dans une dynamique positive, vu que notre dernière rencontre dans l’épreuve a été marquée par une victoire sur l’équipe allemande à Francfort. On va préparer les filles au mieux avec le staff et tout faire pour qu’elles soient au top le jour J, afin d’essayer de réaliser une belle surprise."
La bonne dynamique
Attention, il ne s'agit pas de se voir trop beau, mais de ne pas partir battus : "On ne va pas se voiler la face. On ne débarque pas là-bas en tant que favoris, loin de là", rappelle le capitaine. Et il faut s'attendre à tout : "Les Russes peuvent être surprenants. Ils savent réserver quelques surprises de dernière minute ! Mais comme je le disais, on n’est pas du tout favoris sur le papier. C’est aussi ce qui fait la beauté de cette compétition. Il peut se passer tellement de choses sur un week-end…"
En bref, tout cela est bien beau, mais il faudra une équipe de France soudée et très affûtée pour bousculer les Russes. Derrière les signaux positifs de Cornet et Razzano, Pauline Parmentier et Julie Coin ont été discrètes. "Pauline (Parmentier), de son côté, a encore quelques difficultés à pouvoir tenir tout au long d’un match, mais son jeu se met en place petit à petit", souligne Escudé. Bien sûr, ce ne sont pas forcément les résultats escomptés, on aurait aimé voir des filles évoluer en deuxième semaine, mais j’ai vu des choses intéressantes."
Dans cette configuration, le point du double pourrait peser, comme en Allemagne. Escudé s'en souvient : "Depuis deux ans, je demande aux filles d’essayer de jouer au maximum en double ensemble, quand c’est possible. Mais ce n’est pas forcément évident. Je n’ai donc rien préparé de spécifique. La seule chose que je peux dire, c’est que lors de notre dernière rencontre disputée en Allemagne, j’avais vu Alizé (Cornet) et Julie (Coin) réaliser un double de très, très haute volée. C’est déjà une bonne chose."

L'OBJECTIF DE LA CAMPAGNE 2011
Nicolas Escudé : "Se maintenir dans le groupe mondial serait une perf’, comme ça l’est déjà depuis un an ou deux ans. On joue le maintien et il passe par une victoire en Russie pour s’éviter un nouveau match de barrage. On sait que ça va être compliqué, mais il faut y aller quand même confiant et avec des ambitions. Sinon, cela ne sert à rien d’effectuer le déplacement."
ATP Tour
Escudé aide Mahut
03/11/2010 À 12:39
Fed cup
La Belgique, battue au Japon, quitte le groupe mondial
22/04/2012 À 07:46