A bientôt 32 ans (le 8 août prochain, NDLR), Roger Federer possède l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du tennis et est une légende de ce sport. Mais cette saison, plus que les précédentes, le Suisse marque le pas considérablement et la statue du commandeur vacille sacrément. Dans son jardin de Wimbledon, là on l'attendait au tournant pour juger de son véritable niveau, "Rodgeur" a en effet concédé une défaite inquiétante dès le deuxième tour face à Sergiy Stakhovsky. Une première depuis 2005 contre un joueur pointé au-delà du Top 100.
https://i.eurosport.com/2013/07/24/1064172.png
Plus inquiétant encore, samedi dernier, Federer a de nouveau coincé à Hambourg contre Federico Delbonis, un inconnu 114e mondial. Et pour couronner le tout, il n'est plus que cinquième mondial depuis la fin du tournoi londonien. Déjà peu à son affaire, lors des premiers mois de l'année avec un seul petit titre remporté (Halle sur herbe), le Suisse semble donc bien avoir encore baissé de pied ces dernières semaines. Avec un planning allégé, qu'il tente de rectifier avec des engagements tardifs (Hambourg), et son choix de consacrer plus de temps à sa famille, il est en effet de plus en plus difficile pour lui de faire face à la concurrence, notamment physiquement face aux "monstres" de devant... mais aussi les autres ! C'est probablement le principal hic pour lui car, sans conteste, il manque de jambes, de confiance et tout simplement de compétition. Même si le talent est toujours là.
ATP Tour
Top 10 ATP : Federer laisse dix ans de Top 4 derrière lui
07/07/2013 À 22:27
Federer, un renouveau à Gstaad ?
A partir de ce mercredi, Roger Federer va rejouer à Gstaad après ses déboires de Hambourg. Un tournoi qu'il avait remporté une fois (en 2004), puis avait déserté pendant de nombreuses années. L'occasion, peut-être, pour lui de se ressourcer et de regagner de la confiance avant d'aborder une deuxième saison partie de saison cruciale pour son avenir sportif. Ainsi hier s'est-il présenté devant la presse en ces termes: "C'est bon d'être de retour à Gstaad. Je ne peux pas croire que ça fait neuf ans que je n'ai pas rejoué ici. Chaque journée passée en Suisse est particulière et je suis vraiment excité de commencer. Je me sens bien même si, pour l'instant, ma saison a été compliquée."
"Je me suis posé pas mal de questions pour savoir comment sortir de cette mauvaise passe. C'est important que je puisse prendre les bonnes décisions pour rebondir et avancer." Rebondir est bien le mot. Car comme toujours on attendra de sa part la victoire finale. Tout autre résultat sera interprété négativement. Mais le tableau est étoffé (Wawrinka, Tipsarevic, Youzhny...). C'est en tout cas l'occasion pour l'ancien numéro un mondial de remettre (relativement) les pendules à l'heure, Suisse oblige, avant de s'expatrier de l'autre côté de l'Atlantique où les cadors seront là bas tous bien présents pour préparer au mieux l'US Open.

Roger Federer mit dem Mute der Verzweiflung

Crédit: Imago

Dominguez : "Une situation de vulnérabilité totale"
Pour Patrice Dominguez, L'ancien DTN et actuel consultant pour RMC qui a un oeil particulièrement acéré sur l'actualité du tennis, Federer n'est effectivement plus vraiment le joueur tant redouté que par le passé et, selon lui, il doit se résoudre à évoluer avec les moyens du moment. "Roger Federer est passé d’une situation d’inaccessibilité totale, lorsqu’il dominait le tennis mondial, à une situation de vulnérabilité totale. Ce n’est plus un joueur au sommet de sa forme. Son problème est physique et donc automatiquement technique. Il excentre beaucoup de balles et commet beaucoup de fautes directes en coup droit. Son service est moins performant également.
"Sur le plan mental, il est moins costaud et, surtout, comme il gagne nettement moins, il manque donc cruellement de confiance. Sur les points importants il rate de plus en plus et dans les tie- break il est nerveux". Moins tranchant dans tous les domaines, le Suisse cherche pourtant à mettre tous les atouts de son côté. Il s'est s'est même rendu à l'évidence de s'équiper d'une raquette au tamis élargi afin de retrouver de nouvelles sensations et éviter de trop "boiser". Un choix risqué en cours de saison, que pourtant l'ancien DTN valide. "Il a eu raison de changer de cadre et d’opter pour un tamis plus grand. Son physique ne lui permet plus de jouer avec un cadre aussi étroit que celui qu’il avait auparavant".
"Les joueurs le craignent moins"
Patrice Dominguez juge également que ce sera de plus en plus difficile pour Federer de rivaliser avec un nombre croissant de joueurs. "Il a "ouvert la porte" en étant battu face à des joueurs classés "au-delà de la 100e place mondiale et maintenant beaucoup de joueurs ambitionnent de le battre. Devant (Djokovic, Murray, Nadal et même Del Potro) ca joue trop fort et les jeunes qui montent classés entre la 15e et 30e place n’ont pas un gros historique de défaites face à lui et de ce fait le craignent moins. Selon moi, depuis 7 ou 8 mois, on peut parler de déclin pour le Suisse. Comme disent les Anglais "He’s over the Hill" (ndlr : il est sur la pente descendante). Il ne peut plus ambitionner de regagner un grand chelem s’il ne gagne pas régulièrement dans les autres tournois". Alors dans ces conditions, Roger Federer peut-il rebondir ? Tout est possible en sport, mais le meilleur tennisman de l'histoire va devoir cravacher dur pour redevenir compétitif. Premiers indices dès jeudi, face au puissant Allemand Daniel Brands.
https://i.eurosport.com/2012/08/28/880764.jpg
Tous les scores en direct 24h/24, 7j/7, sur Tennisleader.fr
ATP Gstaad
Youzhny : "Je suis très heureux"
28/07/2013 À 18:50
ATP Gstaad
Youzhny s'impose
28/07/2013 À 11:00