Tennis
Jeux Olympiques

Federer-Murray, on prend les mêmes

Partager avec
Copier
Partager cet article

Roger Federer / Andy Murray Wimbledon 2012 (Reuters)

Crédit: Reuters

ParEurosport
03/08/2012 à 14:37 | Mis à jour 03/08/2012 à 20:15

Finalistes à Wimbledon il y a trois semaines, Roger Federer et Andy Murray se retrouveront en finale olympique sur le gazon londonien. Vainqueur de Juan Martin Del Potro (19-17 dans le 3e set) et de Novak Djokovic, le Suisse et le Britannique brigueront leur première médaille olympique individuelle.

Quoi de mieux pour les Britanniques que de revoir une affiche entre leur protégé et l'actuel numéro un mondial en finale des Jeux à Londres ? Quasiment un mois après la finale de Wimbledon, Andy Murray défiera à nouveau Roger Federer sur le gazon londonien avec, cette fois-ci, un titre olympique à la clé. Après le Suisse, vainqueur au forceps face à Juan Martin Del Potro (3-6, 7-6, 19-17), l'Ecossais a surmonté Novak Djokovic (7-5, 7-5) pour retrouver celui qui l'a privé de trois titres majeurs entre 2008 et 2012. Et s'offrir une revanche dans le lieu idéal, devant son public.

Murray a de nouveau laissé couler des larmes après une victoire sur un Central bondé et survolté, encore plus que lors de son parcours au dernier Wimbledon où il avait perdre sa quatrième finale du Grand Chelem. Il a battu Djokovic, numéro deux mondial mondial, de manière impressionnante en serrant à chaque fois la vis en fin de set grâce à sa formidable qualité en retour. Il a également été très solide pour défendre quatre balles de break face à Djokovic, porte-drapeau serbe qui tentera, comme il y a quatre ans à Pékin, de décrocher le bronze dimanche face à Del Potro.

Jeux Olympiques

Paralympiques - 470 victoires consécutives pour Vergeer

07/09/2012 À 19:37

Murray et Federer, première médaille olympique en simple

Roger Federer en rêvait : le Suisse est désormais à une victoire de la médaille d'or olympique. Présent dans le dernier carré des Jeux après Sydney en 2000, le numéro un mondial a fait honneur à son rang de favori en se hissant en finale pour la première fois de sa carrière, se garantissant au minimum une médaille d'argent. Vainqueur de Juan Martin Del Potro en trois manches, 3-6, 7-6 (7/5), 19-17 dans l'ultime set, après 4h26 de jeu (record de longévité dans un match en trois sets dans l'ère Open), le recordman de victoires en Grand Chelem (17) est désormais en route pour décrocher l'un des derniers titres qui manque à son palmarès. Il aura face à lui, dimanche, Novak Djokovic ou Andy Murray.

Crédit: Eurosport

"Je suis heureux. Je l'ai enfin cette première médaille en simple", a déclaré un Federer soulagé de l'issue du match à rallonge. C'était un grand match. Je suis resté calme pendant tout le long. C'est difficile de servir si souvent pour rester dans le match. Je ne pense pas avoir joué un set aussi long que le troisième dans un match en trois sets. J'aurais peut-être pu gagner plus tôt mais aussi perdre plus tôt.A la fin, c'était aussi bien une question de mental que de physique. J'ai une pensée pour Juan Martin Del Potro qui peut être très fier de lui." Et l'Argentin d'acquiescer : "C'est difficile de parler après un match pareil. Je suis triste, mais Roger a fait un match fantastique. C'est un beau vainqueur. Mais c'est difficile de trouver quelque chose de positif à dire lorsque tu perds un match comme celui-là."

Federer après Rosset ?

Champion olympique du double avec Stanislas Wawrinka en 2008, mais déchu cette année, le Suisse a dû puiser dans ses dernières ressources pour remporter le match en deux sets gagnants le plus long du tennis moderne, effaçant les 4h03 de la partie entre Djokovic et Rafael Nadal en demi-finale du Masters de Madrid en 2009. Sans avoir un jeu flamboyant, l'Helvète a subi le jeu de l'Argentin, magnifique d'abnégation, avant de prendre le dessus. Plus en jambes, Del Potro a réalisé le premier break du match, à 4-3 dans la première manche, lui permettant de prendre les devants dans cette demi-finale. En face, perturbé par le vent qui balaye le court central, Federer était incapabale de prendre la mise en jeu adverse, forte de 70% de premières balles.

Le gain du jeu décisif de la deuxième manche venait remettre les deux joueurs à égalité et remettre le Suisse dans le sens de la marche. Le numéro un mondial a dû dépasser les trois heures de jeu pour réussir son premier break du match, à 9-9 au troisième set. Mais c'était sans compter sur la volonté de l'Argentin qui revenait sur jeu blanc... A bout de souffle, le deuxième break concédé à 18-17 était celui de trop. Même s'il sauvait une balle de match, il cédait sur la seconde du Suisse, désormais lancé pour succéder à Marc Rosset, seul Helvète champion olympique en simple messieurs en 1992.

Dans le même sujet
TennisJeux Olympiques
Partager avec
Copier
Partager cet article