AFP

Llodra et Tsonga, l'argent tout de même

Llodra et Tsonga, l'argent tout de même
Par Eurosport

Le 04/08/2012 à 18:39Mis à jour Le 04/08/2012 à 21:31

Michaël Llodra et Jo-Wilfried Tsonga ne seront pas champions olympiques du double. Surclassés par les Américains Bob et Mike Bryan (6-4, 7-6), les Français ont pris la médaille d'argent du double messieurs, deux heures après le bronze remporté par Richard Gasquet et Julien Benneteau.

Avec deux médailles en deux heures d'intervalle, le tennis français peut être fier de lui. Après le bronze récolté par Richard Gasquet et Julien Benneteau, Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont glané l'argent en finale du double messieurs sur le gazon de Wimbledon. Une belle moisson malgré des défaites face aux frères Bryan, champions olympiques pour la première fois de leur carrière. Les Américains, ex-numéro un mondiaux, ont battu les deux duos français en demi-finales, puis en finale, laissant les Tricolores avec le regret d'avoir manqué la sixième médaille d'or du tennis tricolore dans l'histoire des Jeux. Mais avec tout de même la satisfaction d'avoir glané la quatrième médaille olympique de l'ère Open, après le bronze d'Arnaud di Pasquale en simple messieurs en 2000 et l'argent d'Amélie Mauresmo en simple dames en 2004.

L'or olympique, attendu depuis les Jeux de 1924 à Paris où Suzanne Lenglen l'avait emporté, était un défi trop grand pour Tsonga et Llodra. Les Bryan, l'une des meilleurs paire de double de l'histoire, ont commencé la partie de le seul et unique break de la partie. Avec cet avantage en poche, les Américains ont converti leur essai en s'accaparant la première manche en quarante minutes de jeu. Pas de break dans la seconde manche, mais était-ce vraiment la peine ? Avec 17 coups gagnants pour seulement deux fautes directes, dont aucune dans le second set (16/15 côté français), les Bryan n'ont jamais été inquiétés samedi pour remporter leur deuxième médaille olympique après le bronze à Pékin gagné face à la paire Llodra/Clément.

Llodra : "Nous ne sommes pas passés si loin"

Reuters

Au lendemain des 3h30 de match très tendu face aux Espagnols Feliciano Lopez et David Ferrer, la fatigue a pesé un peu dans les jambes, notamment dans celles de Jo-Wilfried Tsonga qui avait déjà passé quatre heures face au Canadien Milos Raonic, battu 25-23 dans le troisième set lors du deuxième tour. "Bien sûr, nous sommes déçus, mais c'est très bon d'obtenir cette médaille, a contre-balancé Tsonga. C'est quelque chose d'énorme dans une carrière et jamais nous ne l'oublierons." Face aux phénomènes américains que représentent les Bryan, les Français n'ont pas réussi à succéder à André Gobert et Maurice Germont, dernier duo français vainqueurs aux JO il y a tout juste cent ans.

0
0