Getty Images

Gasquet continue l'opération "renaissance"

Gasquet continue l'opération "renaissance"

Le 16/08/2019 à 21:27Mis à jour Le 17/08/2019 à 00:40

MASTERS 1000 CINCINNATI - Richard Gasquet renaît dans l'Ohio. Le Français s'est qualifié pour le dernier carré du tournoi américain, vendredi soir, après sa victoire en quarts face à Roberto Bautista Agut après un superbe match bouclé en trois sets (7-6, 3-6, 6-2). C'est la première fois qu'il atteint le dernier carré d'un M1000 depuis 2013 et le tournoi de Miami. Il jouera David Goffin, samedi.

Richard Gasquet revient (très) fort. Le Français confirme à Cincinnati son retour progressif au plus haut niveau. Déjà vainqueur de Kei Nishikori la semaine dernière à Montréal, il a franchi un nouveau cap vendredi en se qualifiant pour le dernier carré dans l’Ohio, une première en Masters 1000 pour lui depuis Miami en 2013, soit plus de six ans. Il est ainsi venu à bout d’un des hommes en forme de la saison, Roberto Baustista Agut, 11e joueur mondial, en trois sets (7-6, 3-6, 6-2) et plus de deux heures de jeu. Pour rallier la finale, il devra triompher de David Goffin qui a profité du forfait de Yoshihito Nishioka, victime d’une intoxication alimentaire.

Il a progressé doucement, mais sûrement. Revenu sur le circuit en mai à Madrid, quatre mois après son opération d’une hernie inguinale, Richard Gasquet doit désormais savourer. Non seulement il est redevenu un joueur de tennis en simple, mais il prouve jour après jour qu’il vaut bien mieux que son actuelle 56e place mondiale. Et pour cause, en terrassant Roberto Bautista Agut, son bourreau de la semaine passée au Canada, pour rejoindre les demi-finales, le Biterrois s’est autorisé à rêver à un statut de tête de série à l’US Open : il occupe désormais une virtuelle 34e place mondiale.

Gasquet a excellé dans la diagonale revers

Mais au-delà de ce constat chiffré, certes intéressant, c’est bien la réalité du terrain qui devrait ravir le Français. Car sur le court, Gasquet a autant fait étalage de son talent naturel si connu que d’une belle capacité d’adaptation tactique. Autoritaire sur son service, il a d’abord tenu la dragée haute à l’échange à Bautista Agut, véritable métronome en la matière. Et c’est bien du fond de court, dans la diagonale revers grâce à une belle longueur de balle et à des trajectoires bombées, qu’il a fait la différence dans le jeu décisif du premier set remporté sans contestation possible 7 points à 2.

En virant en tête, le Biterrois a aussi pris l’avantage psychologique sur son adversaire. Mais il l’a rapidement cédé en ne convertissant pas la première opportunité de break du match à 7-6, 1-0 en sa faveur. Alors qu’il avait le court ouvert droit devant lui, Gasquet a alors opté pour un passing de coup droit croisé assuré qui a permis à Bautista Agut, mal en point, de s’en sortir au filet. Conscient d’avoir laissé passer le coche, il a laissé filer son jeu de service dans la foulée (7-6, 1-3). Ce coup de massue psychologique a semblé aussi l’atteindre physiquement et l’Espagnol a finalement remis assez vite les compteurs à zéro, s’offrant un deuxième break pour conclure le deuxième acte (7-6, 3-6).

Vidéo - Des revers ciselés et quelques acrobaties au filet : Gasquet a gagné son bras de fer avec la manière

02:52

Une stratégie offensive payante

Ce scénario cruel ne laissait rien présager de bon pour la suite. Mais Gasquet a su tourner la page et remettre de l’intensité dans ses frappes. S’il s’est remis à mieux tenir l’échange (12-10 seulement pour Bautista Agut dans les rallyes de plus de 9 coups), le Français a surtout haussé le niveau de son agressivité. Dès les premières frappes, il a montré son intention de faire mal, à l’image de ce revers long de ligne surpuissant et bien suivi au filet pour réaliser enfin son premier break (7-6, 3-6, 2-1). Et comme un symbole, il a appris de son erreur du début de la manche précédente en frappant un bon passing de coup droit long de ligne pour enfoncer le clou et faire la différence décisive deux jeux plus tard.

Auteur de 38 coups gagnants, Gasquet a aussi impressionné par sa capacité à mettre à plusieurs mètres de la balle Bautista Agut, y compris en coup droit à de nombreuses reprises. D’un dernier amour de revers croisé gagnant, il a conclu son récital du dernier acte, affichant le sourire radieux de celui qui sait ce qu’il a traversé pour en arriver là. Avec ce niveau et cette confiance, il n’y a rien d’incongru à l’imaginer en finale dimanche, à condition toutefois d’avoir récupéré de ce beau combat.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0