Même une pandémie mondiale n’y aura rien changé. Le tennis est un sport qui se joue (souvent) à 1 contre 1 et c’est (encore plus souvent) Djokovic qui gagne à la fin. Le Serbe a remporté le premier grand rendez-vous du tennis masculin post-Covid, aux dépens d’un Milos Raonic très combatif, mais qui a fini par rompre sur la durée après deux heures de jeu (1-6, 6-3, 6-4).

Masters Rome
Avec un 36e titre, Djokovic devient le maître des Masters 1000
HIER À 17:09

Pourtant, une fois de plus, le natif de Belgrade a alterné l'excellent et le très médiocre. Le début de match fut même une démonstration de solidité de son adversaire. Sur la lancée de son excellente semaine, Milos Raonic a en effet étouffé le n°1 mondial à coup de services massues (10 aces) et de quelques revers long de ligne bien sentis. Visiblement très amoindri physiquement, et pas loin d’être transparent, Djokovic se montrait alors très friable sur son service. Raonic n’en demandait pas tant et bouclait la manche rapidement.

Mais comme face à Bautista Agut en demi-finale, Djokovic est soudainement sorti de sa léthargie. Et le match a lentement mais sûrement basculé. Transformé, le Serbe a commencé à jouer plus vite, plus fort, plus précis. Milos Raonic, toujours très offensif, n’a pourtant pas ménagé ses efforts pour rester au contact. Mais le joueur adverse n’était plus le même.

Le fantôme de Djoko puis le retour du Djoker : le résumé de Djokovic-Raonic

80e titre pour Djokovic

Malgré un service toujours en dents de scie (2 aces, 5 doubles fautes, et seulement 51% de premières balles sur l’ensemble du match), le Serbe a pris peu à peu l'ascendant dans l’échange. Si Raonic s’est offert le droit de rêver à son premier titre en Masters 1000 en breakant dès l’entame du troisième set (2-0), Djokovic a recollé immédiatement, avant d’appuyer sur l’accélérateur pour prendre définitivement les devants. Comme lors de leurs 10 premières confrontations, "Djoko", même malmené, a une nouvelle fois trouvé la clef pour s’en sortir (1-6, 6-3, 6-4). Ce 23e succès de rang lui offre son premier titre post-Covid, et le 2e de sa carrière à Cincinnati.

Cerise sur le gâteau de ce sacre dans un stade Louis-Armstrong quasi vide, le Belgradois s’offre également un joli record : il a désormais triomphé au moins deux fois lors de tous les Masters 1000 du plateau. Il y a deux ans, le Serbe était déjà devenu le premier joueur à remporter les neuf tournois les plus importants derrière les Grand Chelem et le Masters. C’est dire la polyvalence de l’intraitable boss du circuit ATP. Ce 80e titre en carrière lui permet également de rejoindre Rafael Nadal au nombre de Masters 1000 remportés (35). A quelques jours du début de l’US Open, Novak Djokovic n’a pas répondu à toutes les interrogations sur sa condition physique (et notamment sur son cou), loin de là. Mais sa soif de victoires, elle, est bien restée intacte.

Novak Djokovic

Crédit: Getty Images

Masters Rome
Djokovic garde ses bonnes habitudes
20/09/2020 À 14:59
Masters Rome
Djoko passe en force
19/09/2020 À 14:44