Une fois le match fini, il se demandait encore comment il avait pu en sortir vainqueur. Novak Djokovic est toujours invaincu en 2020, mais vendredi, il a bien cru que sa série allait toucher à sa fin, face à un Roberto Bautista Agut qui lui pose décidément bien des problèmes sur dur. Au bout du suspense et d’une fin de match complètement folle où il a semblé au bord de la rupture, le numéro 1 mondial a finalement validé sa 22e victoire en autant de parties cette année en trois sets (4-6, 6-4, 7-6) et plus de trois heures de jeu (3h01 précisément). Pour égaler le record de Rafael Nadal en Masters 1000 – 35 titres –, le Serbe devra se défaire samedi de Milos Raonic, tombeur plus tôt dans la journée de Stefanos Tsitsipas.

ATP Cologne
Bautista Agut file en quarts mais Simon peut s'en vouloir
15/10/2020 À 20:22

Cette dramaturgie méritait un public. A huis clos dans le superbe écrin du court Louis-Armstrong, Novak Djokovic et Roberto Bautista Agut ne se sont pas épargnés. Et si certains doutaient de la motivation de tels champions dans ces conditions hors norme, le Serbe et l’Espagnol ont apporté la plus belle des réponses. Compétiteurs acharnés jusqu’au bout de leurs forces, ils en auraient donné pour leur argent aux spectateurs new-yorkais si le coronavirus ne les avait pas privés de ce spectacle.

Bautista Agut n'a pas aimé les interruptions

Vainqueur du numéro 1 mondial lors de leurs trois dernières confrontations sur surface dure (Shanghaï 2016, Doha 2019 et Miami 2019), Roberto Bautista Agut a bien cru qu’il allait réaliser la passe de quatre, devenant par la même occasion le premier bourreau du "Djoker" en 2020. Et la frustration doit être grande chez l’Espagnol après ce match pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’au début du deuxième set, un scénario idéal se dessinait pour lui. Il parvenait alors à neutraliser son adversaire en fond de court, imposant son rythme à la partie.

En panne de solutions, Djokovic usait et abusait des amorties, perdant le plus souvent le point à l’arrivée. Mais deux éléments ont coupé l’élan de Bautista Agut. Souffrant à nouveau de son cou, le numéro 1 mondial a utilisé un temps mort médical à 2-1 dans ce deuxième acte qui lui a autant fait de bien que de mal à son adversaire. Breaké à la reprise du jeu, l’Espagnol a toutefois fait l’effort pour revenir jusqu’à ce que… la pluie interrompe à nouveau la partie à 4-5 contre lui. La coupure n'a duré que cinq minutes, le temps de déployer le toit, mais au moment de reprendre les débats, le 12e joueur mondial a baissé en intensité physique concédant un break, synonyme de perte du set.

Bataille permanente et dénouement renversant : Djoko a eu très chaud contre Bautista

Une fin de partie aussi illisible que divertissante

Et s'il a fait le premier la différence en début de troisième manche, la dynamique avait bel et bien changé en faveur de Djokovic qui a remis un coup de collier pour mener 5-2. Mais il était dit que ce match aux allures de montagnes russes ne pouvait se terminer sans d'ultimes soubresauts. Parfois clairement diminué au service avant de se reprendre spectaculairement, le numéro 1 mondial a connu un énorme passage à vide qui, combiné à la volonté inébranlable de s'accrocher de Bautista Agut, a abouti à un énième renversement de tendance. Ce fut au tour de l'Espagnol d'aligner quatre jeux pour servir pour le match.

Exsangue, se tenant le ventre (après le cou) et visiblement mal en point, Djokovic ne pouvait, cette fois, échapper à la défaite. Du moins, c'est ce qu'il semblait. Mais c'est bien mal connaître l'animal, jamais aussi fort que lorsqu'il se retrouve dos au mur. Soudain totalement relâché, il a fini la partie en trombe par un débreak impressionnant et un tie-break immaculé au cours duquel il n'a servi que des aces. Une performance dont il a le secret sur le plan mental mais qui interroge sur ses réserves physiques. Raonic, qu'il a battu 10 fois sur 10, semble être une victime idéale en finale. Mais dans quel état se présentera le Serbe sur le court ? Là est toute la question.

Roland-Garros
Qui est le plus grand ? "J’aurais tendance à dire que Djokovic est le plus fort de tous"
11/10/2020 À 17:48
Roland-Garros
Nadal, récital pour un record
11/10/2020 À 15:31