Eurosport

Federer en mode tout-terrain

Federer en mode tout-terrain
Par Eurosport

Le 11/05/2012 à 22:58Mis à jour Le 12/05/2012 à 09:27

Alors que Novak Djokovic et Rafael Nadal sont tombés avant, Roger Federer a atteint le dernier carré du Masters de Madrid. Ni la terre battue bleue, ni David Ferrer, battu en quart de finale 6-4, 6-4 vendredi soir, n'ont pas pu empêcher le Suisse de rallier les demi-finales pour la 8e fois de suite.

En dix ans d'existence en tant que Masters 1000, le tournoi de Madrid a changé trois fois de surface : dur indoor de 2002 à 2008, terre battue ocre de 2009 à 2011, puis bleue en 2012. Malgré ces changements de conditions de jeu, la seule constante a été la présence de Roger Federer dans le dernier carré du Masters 1000. Deux fois vainqueur (sur dur 2006 et sur terre en 2009) et deux fois finaliste (2007 et 2010), le Suisse a encore fait l'étalage de sa grande capacité d'adaptation en ralliant le dernier carré du tournoi madrilène pour la huitième fois de suite.

Battu en deux sets et 1h22 (6-4, 6-4), David Ferrer n'a pas réussi à faire déjouer l'Helvète qui reste le dernier argument des organisateurs madrilènes pour tenter encore d'imposer cette surface si particulière l'an prochain. Là où Nadal et Djokovic sont passés aux menaces pour faire bouger les choses pour 2013, Federer maintient son flegme légendaire. Le jeu du Suisse, polyvalent à souhait, n'a pas été affecté par la surface madrilène, sur laquelle l'Espagnol, jeudi en 8e de finale, et le Serbe, vendredi en quarts, ont fait reposer leur élimination.

"Je n'ai aucune raison de calmer les autres"

Eurosport

Il faut dire que l'ex-patron du circuit a parfaitement contrôlé Ferrer, l'une de ses victimes préférées, puisqu'il l'a désormais battu 13 fois en autant de rencontres. Federer, qui avait souffert lors de son premier match de la semaine face au Canadien Milos Raonic (4-6, 7-5, 7-6), a breaké tôt dans le premier set (2-1), puis à 4-4 dans le deuxième. Deux coups fatals pour l'Espagnol qui avait sauvé trois balles de match la veille face à Nicolas Almagro. Vendredi, le sixième joueur mondial n'a jamais pu inquiéter Federer, ne lui prenant que six points sur son service.

Dans un match qui l'opposera samedi à Janko Tipsarevic, au lieu de Novak Djokovic, le troisième joueur mondial aura une belle opportunité d'atteindre sa quatrième finale de l'année avant de viser un vingtième titre en Masters 1000 pour égaler le record détenu par Nadal. Lui qui n'a pas perdu face au Serbe lors de leurs quatre premières confrontations, "Rodgeur" aura au moins une motivation supplémentaire : s'il remporte ce tournoi, il redeviendra N.2 mondial. Au détriment de Nadal qui aura décidément perdu beaucoup cette semaine.

0
0