AFP

Vainqueur de Murray en finale, Djokovic a remis les pendules à l'heure

Djokovic a remis les pendules à l'heure

Le 08/05/2016 à 20:52Mis à jour Le 08/05/2016 à 21:40

MASTERS 1000 MADRID - Novak Djokovic a remporté le 29e Masters 1000 de sa carrière en enlevant dimanche le tournoi de Madrid. Le Serbe a battu en finale l'Ecossais Andy Murray en trois manches, 6-2, 3-6, 6-3, en 2h05. Après son coup d'arrêt à Monte-Carlo, il reprend sa marche en avant à deux semaines de Roland-Garros.

Novak Djokovic n'aura pas tardé à rectifier le tir. Surpris d'entrée à Monte-Carlo par Jiri Vesely, le numéro un mondial vient de prouver à Madrid que l'anicroche monégasque n'était précisément rien d'autre qu'une anicroche. Solide tout au long du tournoi à défaut d'être impérial, le Djoker a bouclé sa semaine castillane en dominant en finale Andy Murray après trois sets et plus de deux heures de combat (6-2, 3-6, 6-3).

Si la bataille a été âpre et tendue jusqu'au bout, cette finale a également été marquée par son aspect décousu. Les deux champions ont eu du mal à accorder leurs violons et à bien jouer en même temps. Djokovic a d'abord assez nettement dominé les débats : 31 petites minutes pour plier le premier set, au cours duquel le Serbe a joué sur un rythme de métronome, Murray commettant pour sa part beaucoup trop de fautes.

Fin de match tendue

On aurait alors pu craindre une rencontre à sens unique, mais le vent a brusquement tourné en début de deuxième manche. Un mauvais jeu de service de Djokovic, conclu sur une double faute, a offert à Murray son premier break et relancé le Britannique, qui a ensuite facilement tenu sa mise en jeu pour recoller à une manche partout. Le premier set pris par le numéro deux mondial face à Djokovic depuis la finale de Montréal l'été dernier, à l'occasion de son unique victoire lors des douze derniers duels entre les deux joueurs.

Djokovic ne paraissait pas totalement serein et Murray, même un ton en-dessous de ce qu'il avait affiché face à Nadal, Berdych ou Simon, pouvait y croire. Mais il a trop péché sur son service, à l'image de ses 32% de points gagnés sur sa seconde balle sur l'ensemble du match. S'il a pu effacer un premier break pour revenir de 2-0 à 2-2, Murray n'a pas survécu à la nouvelle perte de son engagement dans le sixième jeu.

Pourtant, Novak Djokovic a eu un mal fou à terminer cette finale. Il a d'abord vu une première balle de match effacée à 5-2 par un ace de Murray, avant de mettre un quart d'heure à remporter sa mise en jeu au moment de servir pour le match à 5-3. Un jeu où Murray aura bénéficié de... sept balles de break (sur 10 au total dans le match) sans pouvoir en convertir une seule. Mais en dépit de ce final laborieux, Djokovic a mérité sa victoire, qui tombe à point nommé pour rappeler à tout le monde que le boss, c'est toujours lui.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0